Retour

Être de mauvaise humeur rendrait plus intelligent

Homme à l'expression faciale agacée

Les personnes de mauvaise humeur sont-elles plus intelligentes que les autres? Elles auraient en tout cas un meilleur jugement que les joyeux lurons selon une étude menée à l'Université de Nouvelle-Galles du Sydney (Australie).

Dans le cadre de cette recherche, les chercheurs ont divisé les participants en 2 groupes, un plus enjoué et un de moins bonne humeur, qui devaient ensuite visionner des films, tristes ou joyeux, puis raconter des événements de leur vie, malheureux ou heureux, toujours dans le but d’accentuer leur disposition mentale positive ou négative. Les chercheurs ont ensuite demandé aux volontaires de noter la véracité de certaines légendes urbaines ou encore de décrire des scènes dont ils avaient été témoins. Résultat, les personnes ''de mauvais poil'' ont fait preuve de plus de discernement et d'acuité dans leurs réponses.

Les chercheurs ont ensuite fait défiler des images sur lesquels apparaissaient des objets anodins, mais aussi des armes à feu. Les volontaires devaient alors rapidement ''tirer'' sur les personnages portant des armes tout en épargnant les autres. Le constat: les grincheux se sont avérés plus concentrés à la tâche que les autres…

Autrement dit, la mauvaise humeur va de pair avec un jugement plus éclairé, plus de septicisme et de concentration, tandis que la bonne humeur et l’optimisme, peuvent mener à faire des erreurs de jugement en lien notamment à une crédulité plus élevée et un manque d'attention. Une conclusion qui contredit toutefois d'autres recherches démontrant l'inverse.

Néamoins, comme l’explique Joe Forgas, chercheur principal, on peut retenir la leçon suivante: «tandis que l'humeur positive semble promouvoir la créativité, la flexibilité et la coopération, la mauvaise humeur active un esprit plus réfléchi et prudent, qui rend la personne plus attentive au monde extérieur».

S’agit maintenant de savoir gérer ses émotions négatives, afin qu’elles soient bel et bien profitables…

 

Plus d'articles

Commentaires