Retour

Nos habitudes ont un impact sur la personnalité de notre chat

Notre attitude a un impact sur la personnalite de notre chat

Si vous trouvez que votre chat a tout du psychopathe, il va vous falloir vous observez de plus près! Selon une étude britannique, nos habitudes ont un réel impact sur la personnalité de notre chat. Il est attachant, sociable et cherche les caresses? Vous êtes plutôt du genre serein. Il est stressé au moindre bruit, fuit dès qu’apparait un étranger ou lui crache dessus? Vous êtes certainement du type antisocial!

Les recherches menées par l’Université de Nottingham Trent et l’Université Lincoln montrent qu’il existe un lien de cause à effet entre la personnalité d’un propriétaire d’un chat et l’attitude que celui-ci adoptera. Des résultats qui rappellent le rapport parents-enfants puisque les petits apprennent en copiant l’attitude de leurs parents (enfin, ça c'est un lien fait par les scientifiques british...)

3331 chats étudiés

Les chercheurs se sont penchés sur la santé, le comportement et la personnalité de 3331 félins (ça fait du poil dans les labos en titi!) tout comme sur les caractéristiques des personnalités de leurs propriétaires. Ensuite, ils ont étudié les corrélations qui pourraient en ressortir. Ils ont partagé leurs résultats dans leur publication scientifique pompeusement intitulée (attention c’est long!) La personnalité des propriétaires et le bien-être de leurs chats ont des points communs avec la relation parent-enfant.

Selon ces scientifiques, la personnalité des parents peut influencer le comportement de leurs enfants (quel parent énervé n’a pas testé la crise du bacon à la sortie de la garderie? Levez la main!) Ce n’est pas une découverte puisque de nombreuses études se sont penchés sur le sujet (il suffisait de demander aux parents, ils auraient gagné du temps!). Par contre, très peu de chercheurs s’étaient penché sur la relation félin-humain. 

L'attitude de votre chat est votre miroir

Shutterstock

Votre chat? Un miroir de vous

Après avoir interrogé les propriétaires sur leur comportement et sur la manière dont ils s’occupaient de leur compagnon, nos chercheurs se sont intéressés aux poilus (ceux à quatre pattes, faut suivre!). Race, état de santé, comportements… C’est comme ça qu’ils ont remarqué qu’une personne névrosée avait plus souvent un chat au comportement « à problème »: anxiété et agressivité par exemple. Ils ont aussi noté que ces personnes avaient tendance à ne pas laisser sortir le chat. À l’inverse, un propriétaire extraverti, détendu, bien dans sa vie, a plus de chance d’avoir un chat en bonne santé, sortant à l’extérieur avec un comportement sociable et agréable. De là à faire un lien avec la relation parent-enfant, il n’y a qu’un pas selon les chercheurs. Donc si votre chat a une attitude désagréable, il ne faut vous en prendre qu’à vous ! 


Vous aimerez aussi


Les plus récents