Il s’agit d’une découverte fascinante pour les chercheurs, mais les myrmécophobes seront sans doute répugnés : une nouvelle espèce de fourmis vient d’être découverte par des scientifiques. Leur particularité ? Faire exploser leur corps pour tuer leur prédateur !

Bonne nouvelle pour certains, mauvaise nouvelle pour les passionnés d’insectes : ces fourmis kamikazes se trouvent loin du Canada, dans le petit État du Brunei, situé au nord de l’île de Bornéo, en Asie du Sud-Est. 

Un mode de protection rare

Baptisées Colobopsis explodens, en référence à leur technique de défense, les ouvrières se contractent de façon à exercer une pression sur leur corps pour faire éclater la paroi de leur abdomen. Elles projettent ainsi une substance jaune, toxique et collante sur leur agresseur, afin de le tuer ou de le prendre au piège.

On savait déjà que certaines sortes de termites et d’abeilles, ainsi qu’une quinzaine d’autres espèces de fourmis, utilisaient ce mode de protection. Toutefois, la Colobopsis explodens a la particularité de se faire exploser très vite, ce qui suscite la curiosité des chercheurs.

« Des publications concernant leur comportement, leur profil chimique, leur microbiologie, leur anatomie et leur évolution sont actuellement en préparation, affirment les auteurs de l’étude, publiée dans la revue zoologique ZooKeys. En outre, plusieurs autres nouvelles espèces devraient être décrites dans un avenir proche. »

Qu’on s’en émerveille ou pas, force est d’admettre que ces insectes font preuve d’un admirable esprit de sacrifice pour protéger leur colonie !

Vous pouvez voir en ligne des vidéos de ces fourmis kamikazes se faisant exploser.


Vous aimerez aussi


Plus d'articles