Au cours de travaux de recherche en électronique, un chimiste américain a accidentellement créé un pigment produisant une nuance inusitée de bleu qui est maintenant offerte aux artistes.

En chauffant de l’oxyde de manganèse (naturellement noir) et d’autres substances chimiques à plus de 1000 degrés Celsius, le professeur de l’université d’Oregon Mas Subramanian a eu la surprise d’obtenir un produit d’un bleu éclatant.

L’examen de ce composé à la structure unique a révélé que la substance peut agir comme pigment. Dans ce rôle, le nouveau bleu s’avère particulièrement durable et capable de résister aux assauts de l’huile et de l’eau. Ce pigment a en outre sur le bleu de Prusse et le bleu de cobalt l’avantage d’être non toxique.

Le fruit de cette découverte, réalisée en 2009, vient d'être commercialisé sous le nom « bleu YInMn », d’après ses principaux composants : l’yttrium, l’indium et le manganèse.

Commentaires