Des phénomènes atmosphériques variés produisent des nuages de formes et de couleurs parfois surprenantes. En voici un 8 types spectaculaires, pour le plaisir de vos yeux et le plaisir d’apprendre.

1. Nuage nacré

Nuage nacré

Les nuages nacrés sont des nuages qui se forment dans la stratosphère à une altitude située entre 15 000 et 25 000 mètres. Ils sont rares et se forment surtout l’hiver à proximité des pôles. La stratosphère, très sèche, n’est pas favorable à la formation de nuages.

Avec les grands froids de l’hiver polaire, des nuages stratosphériques de différents types peuvent cependant apparaître. En raison de leur altitude et de la courbure de la terre, ces nuages reçoivent la lumière du soleil alors que ce dernier est en dessous de l’horizon à l’aube et au crépuscule, et réfléchissent la lumière vers le sol.

Ils ont été décrits par l’astronome Robert Leslie dès 1885. On voit ici des nuages nacrés au-dessus du radôme de la NASA à la base McMurdo, en Antarctique.

(Crédit: Alan R. Light)

2. Nuage noctulescent

Nuage noctolescent

Les nuages noctulescents sont les nuages les plus hauts dans l’atmosphère terrestre, situés dans la mésosphère, à une altitude d’environ 75 ~ 85 km au-dessus du niveau de la mer, tandis que les autres nuages se répartissent entre 12 km et la surface.

Depuis la surface terrestre, les nuages noctulescents sont visibles seulement quand ils sont illuminés par le soleil, par en dessous, ce qui suppose que la lumière du Soleil n’éclaire plus le sol et les basses couches de l’atmosphère qui sont déjà dans l’ombre de la Terre.

Les nuages noctulescents représentent un phénomène d’aérologie mal compris, notamment les conditions de leur formation et de leur maintien.

On voit ici un nuage noctulescent pris de la Station spatiale internationale.

(Crédit: NASA)

3. Instabilité de Kelvin-Helmholtz

Instabilité de Kelvin-Helmholtz

En météorologie, les variations de vitesses et de densité sont le plus souvent importantes à la frontière entre les nuages et l’air clair et c’est souvent là que l’on retrouve les ondes de Kelvin-Helmholtz.

On peut retrouver les conditions nécessaires dans les flux en aval d’obstacles avec les vents forts au-dessus de ce dernier et presque nuls en dessous.

Les ondes sont rendues visibles seulement s’il y a formation de nuages. Elles peuvent être dangereuses, car elles sont le site de turbulence pour les avions.

On voit ici une onde de Kelvin-Helmholtz en aval du mont Duval, en Australie.

(Crédit: Grahamuk)

4. Nuage pileus

Nuage pileus

Un pileus (couvre-chef en latin) est un nuage en forme de bonnet ou de capuchon qui se développe au-dessus du sommet d’un nuage convectif. Ce dernier peut le transpercer et on observe assez souvent plusieurs pileus superposés.

On voit bien ici un pileus s’étant formé au-dessus d’un cumulus dans le ciel de la Pennsylvanie. Contre-intuitivement, le vent soufflait de gauche à droite, lorsque cette image a été prise.

(Crédit: Dhaluza)

5. Nuage arcus

Nuage arcus

L’arcus (du latin arcus signifiant simplement «arc») désigne un type de nuage bas ayant une forme d’un rouleau ou d’un arc allongé sur un plan horizontal apparaissant au cours d’un orage et situé à l’avant immédiat de la ligne des précipitations (pluie, grêle ou neige).

La barrière de nuages rappelle un coin ou un biseau circulaire qui descend à l’avant de l’orage. Le nuage étagé est attaché à l’orage et peut être lisse ou déchiqueté, selon la stabilité de l’air.

On voit ici un nuage arcus de type rouleau au-dessus de Racine, au Wisconsin.

(Crédit: Eazydp)

6. Nuage undulatus asperatus

Nuage Undulus Asperatus

Un asperatus (du latin brutal) est un type de nuage très rare, et fut proposé en 2009 à l’Atlas International des Nuages de l'Organisation météorologique mondiale comme nouvelle formation nuageuse jamais répertoriée.

Ces nuages sont un mélange de deux masses d’air qui se comportent comme l’huile et l’eau et ne se mélangent pas.

On voit ici un undulatus asperatus dans le ciel du Missouri.

(Crédit: Agathman)

7. Nuage mammatus

Nuage mammatus

Les mammatus, ou mamma, est un terme qui désigne des poches circulaires à la base de nuages convectifs. Ils sont le plus souvent associés avec des orages, mais peuvent également se voir sous des nuages non violents.

Comme le mamma n’est pas une sorte particulière de nuages, mais plutôt un phénomène particulier dû à la configuration des couches nuageuses et de l’air sec, on peut en retrouver à la base de plusieurs types de nuages.

On voit ici des mammatus dans le ciel de San Antonio, au Texas.

(Crédit: Mario Tama)

8. Nuage lenticulaire

Nuage lenticulaire

Un altocumulus lenticularis ou nuage lenticulaire est un type de nuage stationnaire en forme de profil d’aile d’avion qu’on retrouve en aval du sommet des montagnes sous le vent.

Il y a souvent un empilement de plusieurs exemplaires formant une « pile d’assiettes » et montre la présence d’une ascendance stable et puissante.

On voit ici des nuages lenticulaires au sommet du mont Jefferson, dans l’Orégon

(Crédit: John2165)

 

Commentaires