Au fond du détroit de Mackinac, qui sépare le lac Michigan du lac Huron, court un pipeline transportant plus de 75 millions de litres de pétrole et de gaz liquéfié par jour. Sa construction remonte à 1953 et son propriétaire, la compagnie pétrolière canadienne Enbridge, inquiète les riverains.


Choix de l'éditeur

 

Lors de sa construction, la « Ligne 5 » était à la fine pointe de la technologie. Elle permettait aussi d’éliminer le transport par pétroliers sur les Grands Lacs et, du coup, de réduire les risques d’accidents. Mais depuis s’est produite non loin de là, en 2010, la pire fuite de pétrole jamais survenue sur le territoire américain, lorsqu’un pipeline s’est fissuré dans la rivière Kalamazoo, au Michigan. Celui-ci était également sous la responsabilité d’Enbridge.

Le 13 avril 2016, une coalition d’une vingtaine de groupes environnementaux et amérindiens a officiellement demandé au gouverneur du Michigan de couper le robinet du pipeline, alléguant que la compagnie a failli à ses obligations d’entretien. La Ligne 5 fait environ 1000 km de long, du Wisconsin jusqu’en Ontario, presque entièrement sur la terre ferme sauf sous ce détroit de Mackinac, au point de jonction des 2 lacs qui alimentent en eau potable des métropoles comme Chicago et Détroit.

Commentaires