Les poissons semblent plus intelligents que l'on pense. Même si leur cerveau est dépourvu de la zone cérébrale qui permet aux mammifères de reconnaître les visages, ils accomplissent cette tâche avec une précision qui a surpris les chercheurs de l'Université d'Oxford.

Des expériences ont été menées avec des poissons-archers (toxotes), une espèce connue pour sa technique de chasse consistant à cracher sur ses proies des jets d’eau pressurisée. Les chercheurs leur ont appris, contre récompense, à viser des photos de visages humains au lieu de viser des insectes. Or, ils ont été surpris de constater la vitesse à laquelle les poissons ont appris à reconnaître les bons visages sur lesquels cracher. Plus de 8 fois sur 10, la reconnaissance faciale était bonne!

Cette tâche cérébrale n’est pas facile, surtout quand on ne dispose pas du néocortex nécessaire à cette fonction, comme c’est le cas des poissons et des oiseaux.

Cette avancée permet de jeter la lumière sur nos propres fonctions cérébrales et facilite notre capacité à comprendre le caractère inné ou acquis de la reconnaissance faciale.

Commentaires