Pendant 75 ans, Harvard a étudié la vie de 724 hommes pour connaître le secret du bonheur.

La richesse et la célébrité? Comme le mentionne le directeur de la recherche, si les jeunes de la génération Y ont répondu que le but le plus important dans leur vie étaient de devenir riches (80%) ou célèbres (50%), il semblerait que le bonheur ne réside aucunement dans ces 2 choses...

Deux groupes d'hommes suivis sur 75 ans

Pour savoir ce qui nous vraiment heureux, les chercheurs ont sondé et suivi 2 groupes d’hommes... pendant 75 ans! Le premier groupe consistaient à l'époque, soit en 1938, de jeunes hommes en 2e année à Harvard, et le 2e groupe, de garçons issus du quartier le plus pauvre de Boston.

Tous les 2 ans, les chercheurs questionnaient les hommes sur leur vie, leur satisfaction concernant leurs mariages, leurs relations, le travail, dans leurs activités sociales, etc. et évaluaient même leur état de santé, tous les 5 ans.

Cette étude d’envergure a ainsi pu suivre la vie de ces hommes et témoigner de leurs histoires - certains sont devenus médecins, avocats, d'autres d'importants hommes politiques, certains ouvriers, plusieurs ont fait l'armée, d'autres sont devenus alcooliques, et on passe.

Le bonheur c'est...

À terme, les chercheurs ont pu constater qu'une chose en particulier semblait prévaloir pour connaître le bonheur: avoir de bonnes relations. Ce serait donc la qualité des relations sociales qui nous rendrait heureux, et qui pourrait même nous garder en bonne santé.

TED Talk de Robert Waldinger sur le bonheur

Crédit photo: TED Talk

Dans son TED Talk, le psychiatre Robert Waldinger, le 4e directeur de cette étude, nous fait part de 3 leçons tirées de la plus longue étude jamais réalisée sur le bonheur:

  1. Être proche de sa famille, ses amis, sa communauté, serait bon pour nous; ces connections sociales participent à une vie plus longue et plus saine. Les hommes dans les 2 groupes de l'étude, qui ont déclaré être plus proches de leur famille, des amis, ou de la communauté avaient tendance à être plus heureux et en meilleure santé que leurs homologues moins sociaux. Ils ont également tendance à vivre plus longtemps.
  2. On peut se sentir seul/e dans une foule, tout comme dans son mariage. Ce n’est donc pas le nombre d’amis ou le fait d’être dans une relation de couple qui importe, mais bien la qualité de ces relations.
    Les conflits, quoique parfois inévitables, sont mauvais pour la santé. Il est donc plus sain d’exprimer une insatisfaction et sa colère que de la laisser vous ronger de l’intérieur. Un divorce vaudrait ainsi mieux qu'un mariage malheureux..
  3. La qualité des relations a un impact sur la santé mentale. De bonnes relations serait non seulement bon pour la santé physique, mais aussi pour la santé mentale. La solitude, quant à elle, tue. Être seul accélèrerait le vieillissement du cerveau - il dépérirait plus tôt et plus vite - tout comme l'état de santé en général... 

Sur ce, comme le cite Robert Waldinger dans sa présentation: «On n'a pas le temps, si brève est la vie, pour les chamailleries, les excuses, l'animosité, les appels à rendre des comptes. On n'a que le temps pour aimer et pas un instant de plus.» - Mark Twain

Pour activer le sous-titrage en français, allez dans ''paramètres'', sélectionnez ''sous-titrage'' et sélectionnez la langue.

Commentaires