Des scientifiques anglais croient possible d'utiliser l'énergie produite par les mouvements des bactéries pour alimenter en électricité de petits appareils, tel le micro d'un téléphone intelligent.

Des simulations par ordinateur réalisées par une équipe de chercheurs de l’université d’Oxford montrent que le mouvement des bactéries dans un fluide peut être « harnaché » afin d’actionner un ensemble de rotors microscopiques.

Dès que ces structures sont immergées dans la suspension de bactéries, les mouvements naturellement désordonnés des microorganismes s’organisent de façon à faire tourner les rotors.

Les chercheurs estiment que l’énergie produite par ces microcentrales à l’énergie bactérienne serait suffisante pour actionner le micro d’un téléphone intelligent, des interrupteurs et d’autres dispositifs peu énergivores.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Science Advances.

Plus d'articles

Commentaires