L'hypothèse de l'existence de formes de vie sur Mars vient de recevoir un nouvel appui : des géologues ont reconnu à sa surface les traces laissées par le passage de deux tsunamis, ce qui porte à croire qu'il y a déjà eu des océans d'eau salée sur la planète rouge.

Le premier de ces deux tsunamis aurait été causé par la chute d’un gros météorite dans les plaines de l’hémisphère nord de Mars il y a 3,4 milliards d’années, apprend-on dans un article publié dans l’édition du 19 mai de la revue Scientific Reports. L’eau était à l’époque liquide, selon les auteurs.

Plusieurs millions d’années plus tard, l’impact d’un autre météorite aurait provoqué un tsunami quelque 250 kilomètres plus loin. Mais entretemps, la température à la surface de notre planète voisine s’était considérablement refroidie. Ce sont donc des vagues de glace salée qui se sont alors formées, avancent les responsables de cette étude financée par la NASA et le Conseil européen de la recherche.

Selon eux, ces lobes d’eau gelée pourraient contenir des traces de vie martienne.

Prochaine étape : caractériser le secteur où ces tsunamis sont survenus, en prévision d’une éventuelle exploration robotisée… ou humaine.

Rédaction : Anne-Hélène Dupont

Commentaires