Mauvaise nouvelle : il y aura encore une zone morte sur le pourtour du Golfe du Mexique cette année. Bonne nouvelle : elle sera dans la moyenne des années passées. On appelle « zone morte » une région marine où une explosion d’algues a tant et si bien bouffé l’oxygène disponible que pratiquement toutes les autres espèces vivantes ont disparu.

Avec l’aide du réchauffement et de la pollution (notamment les engrais qui se déversent dans la mer), ces zones se sont multipliées à travers le monde ces dernières années et le Golfe du Mexique était une région où le territoire couvert semblait voué à grossir. Pas en 2016 toutefois, viennent d’écrire simultanément deux groupes de chercheurs américains : la région affectée devrait être dans la moyenne des années antérieures, ce qui pourrait signifier que la croissance des algues a atteint un plateau.

Depuis 2001, les États riverains coordonnent des mesures pour limiter les déversements de polluants dans les cours d’eau qui se jettent dans le Golfe du Mexique, mais sans grands résultats jusqu’ici. Cette année, la zone morte devrait couvrir entre 9000 et 11 000 kilomètres carrés.

Commentaires