Les climatologues prévoient que le phénomène météo qui avait glacé l’Amérique du Nord pendant plusieurs semaines en 2014 risque de se reproduire cette année… et les suivantes.

Le réchauffement planétaire a parfois des effets paradoxaux, comme des hivers plus froids en Amérique du Nord et en Europe. C’est ce qui s’est produit en janvier 2014 lorsque le vortex polaire, cette masse d’air froid stratosphérique qui reste normalement bien installée aux pôles s’est désagrégée, laissant le glacial air arctique descendre jusqu’aux États-Unis.


13 magnifiques glaciers à voir


Or, des climatologues chinois et anglais avancent que le réchauffement de l’Arctique a durablement altéré la configuration du vortex boréal. Moins bien contenue par les vents dominants qu’auparavant, l’énorme masse d’air froid est désormais plus instable. Elle aurait également davantage tendance à se déplacer vers le continent eurasien, avec pour conséquence des risques accrus d’hivers rudes dans l’hémisphère Nord, expliquent les chercheurs dans un article publié par la revue Nature Climate Change.

Commentaires