Retour

Et si certains animaux pouvaient «goûter» la lumière?

Un nouveau photorécepteur vient d’être identifié chez certains animaux, dont les insectes et les vers. Or, cette protéine fait également partie de la famille des récepteurs… gustatifs.

La protéine, nommée LITE-1 par l’équipe internationale de chercheurs qui l’a identifiée, est 50 fois plus sensible à la lumière que les photorécepteurs de l’œil humain. Le professeur Shawn Xu (université du Michigan), chercheur principal de ce projet, avance que c’est à l’aide de ce récepteur que les vers réagissent à la lumière même s’ils sont dépourvus d’yeux.

En plus de suggérer que pour les bestioles qui sont pourvues de la protéine LITE-1, la lumière a une saveur, cette découverte pourrait avoir des applications dans différents domaines. La protéine pourrait par exemple entrer dans la préparation de puissants écrans solaires, grâce à sa grande capacité d’absorber la lumière.

Cette étude a fait l’objet d’un article dans la plus récente livraison de la revue Cell.

Commentaires