Pendant plusieurs années, le mystère est resté entier autour d’une pluie inexpliquée qui survient dans la forêt amazonienne 2 à 3 mois avant la venue de l’air humide des océans permettant la formation de nuages. Mais grâce à l’étude des images satellites fournies par la NASA, les scientifiques ont découvert que les arbres eux-mêmes produisent l’humidité nécessaire à la création des nuages.

Dans un processus appelé transpiration, les plantes aspirent donc l’eau du sol et la poussent dans l’air créant ainsi des nuages de pluie. Les scientifiques avancent même que ce phénomène pourrait avoir des répercussions sur la météo : lorsque les nuages libèrent de la pluie, l’atmosphère se réchauffe, ce qui pourrait déclencher des changements dans la circulation des vents.


10 arbres étonnants


Ces découvertes pourraient à terme contribuer à prévenir la sécheresse dans les régions les plus arides. Les scientifiques étudieront maintenant les forêts tropicales du Congo afin de vérifier si le même phénomène s’y produit.

Commentaires