Comment est produit le bon lait que nous consommons tous les jours au Québec? Qu’est-ce qui le distingue et qu’est-ce qui est nécessaire à son obtention?

Au Québec, il n’y a pas moins de 5 624 fermes laitières, qui produisent plus de 3 milliards de litres de lait chaque année!

Il y a également un total de 260 camions-citernes qui le transportent jusqu’à 112 usines de transformation, incluant 55 fabriques artisanales.

Le lait biologique est également en train de se tailler une place dans la province : il y a 110 producteurs bio qui produisent plus de 42 millions de litres annuellement.

Saviez-vous aussi que le Québec était la première province laitière au sein du Canada? 37 % des recettes de la production laitière du pays viennent en effet de chez nous! Ceci s’explique entre autres par le climat : à cause de son sol et de ses précipitations, le Québec présente un avantage pour la culture des fourrages.

Au Québec, la taille moyenne d’une ferme laitière est de 60 vaches, pour une production annuelle de près de 500 000 litres de lait1.

Les 4 ingrédients essentiels à l’obtention d’un lait de qualité

Au cœur de la production : la vache.  Au Québec, les vaches sont traites au moins 2 fois par jour, c’est-à-dire le matin et le soir, tous les jours de l’année. En moyenne, une vache québécoise produit 8 736 kilos de lait par année2, c’est-à-dire assez de lait pour nourrir 100 personnes! Aussi bien dire que son bien-être est essentiel.

Une bonne alimentation

Une ferme laitière comporte souvent deux volets : l’étable, mais également les champs, destinés à la culture pour alimenter le troupeau. L’alimentation des vaches laitières se compose principalement de fourrage, c’est-à-dire d’un mélange de plantes composé de graminées et de légumineuses comme la luzerne et le trèfle. La qualité et la quantité de fourrage ingérées par les vaches ont une très grande incidence sur la production laitière. Les vaches consomment également des céréales, comme du maïs et de l’orge.

Dans une seule journée, une vache consomme 20 kg d’aliments et boit 100 litres d’eau3.

La génétique

Il s’agit d’un aspect de plus en plus important de la vie sur les fermes laitières d’ici; la génétique a en effet une grande influence sur la production laitière, mais également sur la résistance des vaches à certaines maladies…

On sait déjà que certaines races de vaches donnent une meilleure production que d’autres; c’est le cas de la Holstein, la classique vache noire et blanche qui compose plus de 90 % du cheptel au Québec4!

La reproduction des vaches se fait habituellement sous forme d’insémination artificielle. Ainsi, il est possible de sélectionner les meilleurs spécimens et d’élever des animaux toujours plus résistants et productifs.

Un environnement calme

Un peu d’exercice au grand air chaque jour contribue certainement au bien-être des animaux! Tout en permettant aux vaches de brouter une partie des fourrages directement dans le pâturage.

La taille plus réduite des fermes laitières du Québec joue certainement aussi un rôle, produisant un environnement moins stressant pour les animaux et un rapport plus personnalisé avec les fermiers! Le cheptel moyen québécois (60 vaches) est ainsi comparable à celui des États du Nord-Est américain ou encore des pays européens. D’autres régions du monde, comme l’Ouest américain, comportent plutôt des troupeaux beaucoup plus imposants, de l’ordre de 1 000 vaches par ferme ou même plus!

Beaucoup d’efforts sont mis sur l’environnement et différentes formules sont adoptées par les fermiers afin d’offrir un confort accru aux vaches: des stalles plus grandes, des tapis de caoutchouc,  une ventilation naturelle, une gestion mixte avec accès libre à un parc d’exercice.

L’amour!

C’est peut-être l’aspect le plus important : une vache bien traitée donnera du meilleur lait! Un producteur laitier se doit d’être avant tout un grand amoureux des bêtes. Les soins prodigués à celles-ci et l’assurance de leur bien-être sont toujours au cœur de leurs préoccupations quotidiennes.


1Source : Les Producteurs de lait du Québec. Statistiques pour l’année 2015
2Source : Valacta / AGÉCO. Statistiques pour l’année 2015.
3Source : Les Producteurs de lait du Québec.
4Source : Radio-Canada, La Semaine Verte.

 

Commentaires