Retour

7 cas troublants de morts massives d’animaux

Guillemots de troïl

Si les extinctions de masse étaient, avant l’apparition de l’homme, des événements plus rares, la vie de différentes espèces animales est aujourd'hui régulièrement mise en péril.

Qu’elles soient menacées par les effets de la pollution, la destruction de leurs habitats ou d’autres phénomènes liés aux activités humaines - aggravés par les effets du changement climatique - bien des espèces connaissent maintenant des situations précaires à chaque année. Voici 7 cas récents de morts massives et subites d’animaux qui en font la démonstration.

Les rennes foudroyés

Rennes morts

youtube.com

En Norvège au mois d’août 2016, plus de 300 rennes sont foudroyés simultanément. Ils ont été retrouvés le 26 août sur le plateau du Hardangervidda, un parc national de 8 000 km2 au sud de la Norvège.

Rappelons que les rennes de cette région sont également menacés par le réchauffement de leur habitat

Les oies intoxiquées

Oies des neiges

Mircea C / Shutterstock

En novembre 2016, des milliers d’oies des neiges sont mortes après s'être posées sur un plan d’eau toxique d’une mine désaffectée du Montana.

Environ 10 000 oiseaux, qui tentaient d’échapper à une tempête de neige survenue durant leur migration, ont ainsi malheureusement péri, intoxiqués notamment par l'acide sulfurique et les métaux lourds contenues dans l’eau.


Quand Mère Nature contre-attaque


Le bétail décimé par la sécheresse

Sécheresse

Pixeljoy / Shutterstock

Les épisodes de grande sécheresse menacent encore et toujours les éleveurs et leurs troupeaux en Afrique. Dernièrement, 3 829 bêtes ont péri par manque d'eau et de pâturage, selon les autorités dans la région Morogoro dans l'est de la Tanzanie.

Une période de violente sécheresse affectant la région pendant 2 mois est malheureusement venue à bout de bien des animaux, désespérant la population et les éleveurs.

Des baleines échouées

Baleine échouée

youtube.com

En janvier 2016, des pêcheurs trouvent plus d’une centaine de baleines échouées sur une côte au sud de l’Inde près de Tiruchendur. Si la population locale s’est dépêchée pour aider ces dernières à regagner les eaux, 45 d’entre elles sont mortes.

Selon un responsable local, M. Ravikumar, un navire aurait pu causer cette catastrophe.

La mort mystérieuse d’animaux marins

Animaux marins morts

Capture d'écran vidéo de Radio-Canada

En décembre 2016, des milliers d'animaux marins - poissons, crustacés et autres - ont été retrouvés morts sur les côtes et le long de la baie de Sainte-Marie dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Comme aucune présence de toxine n’a été décelée, les autorités poursuivront les analyses sur la qualité de l'eau. Selon certains, le phénomène aurait pu être causé par une baisse soudaine de la température des eaux peu profondes suite à une tempête, d’importantes vagues ou encore une hydrolienne.  

Les Guillemots affamés

Guillemots de troïl

DickDaniels via Wikipédia

En janvier 2016, des biologistes sont confrontés à la mort de milliers d'oiseaux marins, retrouvés dans la baie du Prince-William en Alaska.

D’après les experts, environ 8000 Guillemots de Troïl ou Guillemots marmette, une espèce répandue en Amérique du Nord, seraient morts de faim. Pourtant, l’oiseau se nourrissant surtout de petits poissons, mais aussi de quelques crustacés, de vers marins et de calmars, est un excellent pêcheur.

Ce seraient, selon les experts, les changements climatiques et El Nino qui auraient fait fuir les petits poissons et ainsi entraînés la mort de ces oiseaux.

Des poissons parasités

Poisson blanc

Woostermike via Wikipedia

En août 2016, un parasite entraîne la mort de milliers de poissons dans la rivière Yellowstone au Montana. En s’attaquant mortellement au foie, le parasite aurait causé la mort d’au moins 4000 poissons, surtout des Ménomini des montagnes.

Afin d’éviter la propagation de ce dernier, près de 300 km de la rivière ont été interdits d’accès. Toutefois, des phénomènes semblables ont sévi en Oregon, dans l'Idaho, dans l’État de Washington ainsi qu’au Canada et en Europe.

Commentaires