Retour

La neige de l'Arctique devient rose et ce n'est pas une bonne nouvelle

Neige rose en Arctique

Un phénomène pour le moins étrange est observé depuis quelques années en Arctique, celui de la neige adoptant une couleur rosée. Si cette teinte peut sembler à première vue bien féerique, elle n’a pourtant rien d’une bonne nouvelle.

Neige rouge (Chlamydomonas nivalis)

Crédit photo: Wikipédia

Cette couleur signale en fait la présence de microparticules d’algues contenant des pigments rouges. Le problème, c’est que cette algue, la chlamydomonas nivalis, fait de sérieux ravages. Comme le démontre une étude publiée dans la revue Nature, sa fameuse couleur rougeâtre - plus foncée que le blanc normalement immaculé des glaciers - absorbe davantage de chaleur, faisant ainsi fondre les zones touchées plus rapidement. Mais non seulement cela, l'algue prolifère dans l’eau à l’état liquide. Autrement dit, plus la neige fond, plus cette algue se répand, et plus la glace fond… Un véritable cercle vicieux qui vaut d’ailleurs à cette algue le surnom de sang des glaciers.


Choix de l'éditeur

 

Les chercheurs soulignent d’ailleurs le lien entre l'apparition de cette neige rose et la fonte accélérée de l'Arctique. « Les résultats de notre étude montrent que la perte de réflexivité est un facteur à considérer dans les futurs modèles climatiques », indique l’une des scientifiques, Stefanie Lutz, dans un communiqué.

L’impact de cette algue dans les changements climatiques devra donc être étudié davantage et pris en considération dans les prochains pronostics des scientifiques.

Les plus récents