Comme bien des animaux, l’ours brun a recourt à l’odorat pour communiquer. Mais il le fait d’une façon originale, qu’une équipe de chercheurs vient de décrypter.

Ces chercheurs polonais, espagnols et autrichiens ont constaté que l’ours brun est doté de glandes odorantes… sous les pattes. En se déplaçant, l’ours se tortille, et cette sorte de twist laisse sur son passage une signature olfactive qui contient plus de 20 composés chimiques. Grâce à cette signature, ses congénères peuvent inférer son sexe, son âge et le moment approximatif où il est passé par là.


Il nourrit un ours sauvage à mains nues!


Un moyen de communication fort utile pour ces grands mammifères qui parcourent d’immenses étendues, autant pour respecter le territoire d’un concurrent que pour trouver un partenaire sexuel.

Ces travaux ont fait l’objet d’un article dans la revue Scientific Reports.

Les plus récents

Plus d'articles