Le fossile de Tyrannosaurus Rex le mieux préservé qu’on connaisse a prêté l’une de ses menues pattes aux paléontologues… Qui en ont conclu que le membre avait peu servi.

L’examen réalisé à l’aide du synchrotron du Laboratoire national d’Argonne, à Chicago, a révélé que la patte avant du puissant dinosaure avait subi très peu de stress. Ceci porte à croire que sa propriétaire, que les paléontologues ont nommée Sue, les utilisait peu.

Le synchrotron est un imposant instrument électromagnétique qui émet des rayons ultrabrillants permettant aux paléontologues de deviner où les vaisseaux sanguins passaient dans les os et comment les muscles s’y attachaient.

Sue a été découverte en 1990 au Montana, où elle a vécu il y a 65 millions d’années. Le squelette fossilisé de 12,8 m de long et 4 m de haut est conservé au Musée Field d’histoire naturelle de Chicago.