Retour

Pourquoi le pigeon préfère-t-il la ville?

Pigeon

Pourquoi les pigeons préfèrent-ils la ville aux vertes campagnes?

La colonisation des villes par les pigeons - qui sont des pigeons bisets à 90% - serait en grande partie le résultat du phénomène de marronnage. C’est-à-dire que cet oiseau, autrefois élevé ou domestiqué par l’homme pour différentes raisons (on peut penser au pigeon messager notamment), aurait été abandonné ou relâché et se serait par la suite développé en périphérie de ces élevages.

Ayant échappé au contrôle de l’homme, le pigeon biset aurait élu domicile dans les villes, en raison de l’abondance de nourriture - ou plutôt de déchets alimentaires - mais aussi pour ses nombreuses cachettes, lui permettant de roucouler tranquillement, à l’abri du danger.

Groupe de pigeons sur la place

Crédit photo: Wikimedia Commons

Sont-ils nuisibles?

De façon générale, les populations animales issues de marronnage peuvent avoir un impact notable sur l'écosystème, soit en devenant de nouveaux prédateurs pour des plantes ou des animaux indigènes ou en entrant en concurrence avec ces derniers pour la nourriture.


Choix de l'éditeur


Dans le cas du pigeon, il présente plutôt certains risques pour la santé des citadins, ce qui lui vaut parfois le surnom de rat volant. Associé à la propagation de différents virus, comme le virus de la grippe aviaire H5N1, plusieurs pays ont même décrété une interdiction de nourrir ces derniers.

En plus de pouvoir transporter et transmettre différentes maladies, on lui reproche également de dégrader les monuments et bâtiments par ses excréments très acides, mais aussi d’être responsable de l’émission de particules allergènes et de nuisances sonores ou odorantes.

Sur ce, saviez-vous qu’à Montréal et à Québec, il est interdit de les nourrir? Et pour ceux qui défient ce règlement, ou encore ceux qui préfèrent les chasser, sachez que les pigeons enregistrent votre visage et sauront vous reconnaître, peu importe votre habillement...