Retour

De la radioactivité dans l'air en Europe

Cheminée industrielle polluant l'air

En janvier 2017, un réseau d’instituts européens (Ring of Five) détectait des traces mystérieuses de radioactivité dans le ciel européen.

Un rapport, publié le 13 février 2017 par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) basées sur les données fournies par Ring of Five, indiquait en tout cas une présence accrue de l’Iode-131, un isotope extrêmement radioactif, dans l'air de plusieurs pays d'Europe en janvier.

« Le rapport préliminaire indique qu'il a été trouvé pour la première fois durant la deuxième semaine de janvier 2017 dans le nord de la Norvège », indiquait l'IRSN. Au cours des semaines suivantes, le radioélément a été détecté en Finlande, en République tchèque, en Allemagne, en France, en Espagne ainsi qu’en Pologne où il a été décelé en plus grande quantité (5,92 microbecquerels par mètre cube d'air).

Iode 131 détecté dans le ciel européen

Détection de l'iode 131, Janvier 2017. Via le site de l'IRSN

« Outre le rejet d’iode, dont on ne connaît pas encore la source, les conditions météorologiques défavorables liées notamment à des "inversions de température" ont vraisemblablement participé au niveau de concentration de ce radionucléide, ainsi que celui d’autres radionucléides, d’origine naturelle comme le plomb 210 (210Pb) ou encore à la concentration en particules fines (PM2.5 et PM10) conduisant aux épisodes de pollution enregistrés notamment dans la partie ouest de l’Europe au cours de la semaine », peut-on lire sur le site de l’IRSN.

Si la cause exacte derrière cette présence accrue demeure encore un mystère, on se rassure: les quantités détectées demeurent bien en-dessous du seuil dangereux.

Mais qu’est-ce que l’iode 131?

Utilisé le plus souvent en petites quantités, notamment en médecine nucléaire ou dans le cadre de la radiothérapie, il peut toutefois s’avérer redoutable pour la santé s’il est relâché dans l’environnement.

À titre de référence, il s’agit de l'un des premiers et des principaux radionucléides émis lors des accidents nucléaires graves, comme lors de la catastrophe de Tchernobyl ou de la catastrophe de Fukushima.


Voici à quoi ressemble Tchernobyl aujourd’hui


Commentaires