Retour

Ces 3 rivières ont maintenant les mêmes droits que les humains

Le Gange

Des rivières en Inde ainsi qu’en Nouvelle-Zélande, ont maintenant des droits humains. Le 20 mars 2017, le Gange et la rivière Yamuna en Inde, ont hérité du statut de personnalité juridique, afin d'être mieux protéger contre la pollution. Enfreindre les droits de ces eaux en les polluants, sera donc dorénavant considéré comme une atteinte à la personne.

Pourquoi leur conférer de tels droits?

L’eau de ces rivières, extrêmement polluée - le Gange ayant même la réputation d’être le fleuve le plus sale au monde - est distribuée après traitement à près de 19 millions de personnes.


10 faits surprenants sur les océans


Considéré sacré dans la religion hindouiste, le Gange ne reçoit d’ailleurs pas que des eaux usées et déchets industriels, le fleuve sert également à la dispersion de cendres. On estime ainsi que ce fleuve reçoit chaque jour des restes de près de 475 cadavres humains ainsi que de 1 800 tonnes de bois utilisées pour les crémations, en plus de milliers de carcasses d'animaux.  

Le gouvernement indien estime que cette mesure pourrait contribuer à améliorer l'état du cours d'eau, ou du moins à décourager la pollution. Quant à la Nouvelle-Zélande, son gouvernement a lui aussi accordé en mars dernier, un statut de personnalité juridique à son fleuve Whanganui, le troisième plus long cours d’eau du pays.

Le Whanganui, Nouvelle-Zélande

Le Whanganui / RnDmS Shutterstock

Donnant ainsi raison à la tribu Maori locale qui se battait depuis les années 1870 pour faire reconnaître les droits de la rivière, les intérêts de ce cours d’eau pourront désormais être défendus en justice par un avocat représentant la tribu et un représentant du gouvernement.

 

Commentaires