Retour

Et si votre ADN révélait une vie extraterrestre…

La vie sur une autre planète que la nôtre, vous y croyez? La possibilité qu’il existe, quelque part, d’autres êtres vivants est explorée depuis la nuit des temps. Mais si, dans notre quête de découvrir la vérité et de satisfaire notre curiosité, nous ne regardions pas au bon endroit… S’il suffisait de remonter à la source des sources et d’étudier notre ADN pour trouver la réponse à bien des questions? Des chercheurs ont récemment étudié cette option…

 

Petits bonhommes verts, ovnis, soucoupes volantes, E.T. (téléphone… maison), alien, Area 51, espace, faisceaux lumineux. À chacune ses croyances, mais il faut quand même en prendre et en laisser. Cependant, il est vrai que la vie est si pleine de mystères et de choses inexpliquées! En même temps, c’est ce qui la rend aussi fascinante et divertissante, n’est-ce pas? Car, si du jour au lendemain, vous en veniez à obtenir la réponse à TOUTES vos questions, auriez-vous un peu l’impression de perdre ce petit côté mordant, voire « piquant », de votre relation avec la vie? En fait, les chances sont que votre cerveau se mettrait rapidement à trouver d’autres raisons de se poser des questions! Le cerveau humain ne sera jamais rassasié de connaissances… Mais qu’en est-il du cerveau extraterrestre?

 

Un ADN synthétisé

Des chercheurs financés par la NASA – rien de moins – sont récemment parvenus à créer un système génétique à huit composantes, un nouvel ADN qui a été synthétisé en laboratoire, à partir du nôtre. Oui, oui : de notre ADN, de votre ADN, de l’ADN de votre voisin ou de votre boss, qui sait?! Bref, à la suite de leurs expérimentations, ces mêmes chercheurs en sont venus à la conclusion que cette découverte permettait dorénavant d’agrandir le champ des structures moléculaires qui soutiennent possiblement la vie, incluant la vie dans l’espace, sur une autre planète ou, encore, sur une exoplanète.

 

Bref, en d’autres termes peut-être plus simples, il existe une possibilité que l’ADN ainsi créé en labo (grâce à notre ADN, on tient à le répéter!) puisse, un  jour, se retrouver parmi d’autres recherches menées sur la vie extraterrestre ce qui confirmerait, en quelque sorte, que l’humain est peut-être un descendant des aliens! Ce nouveau type d’ADN agit ainsi comme un système mutable de stockage d’informations.

 

Attention cependant : ce système n’est pas, du moins pas à ce jour, autonome… Pour vivre indépendamment, il a besoin de protéines conçues en laboratoire. Hum, est-ce que ça voudrait dire que, pour vivre, les extraterrestres auraient besoin de l’humain? Intrigant.

 

Une quête sans fin

En parallèle, la NASA (décidemment, elle brasse de grosses affaires ces temps-ci) a révélé penser savoir où chercher la présence d’une vie extraterrestre intelligente. Ses recherches se cibleraient apparemment sur les exoplanètes situées autour des étoiles de type K, aussi appelées les « naines orange ».

 

Mais bon, les experts sont peut-être simplement en train de brouiller les pistes, aussi, pour éviter que monsieur et madame tout le monde ne commence à aller se mettre le nez dans leurs VRAIES recherches. Tsé, Area 51, ça vous rappelle quelque chose?

 

(sources : numerama.com et fredzone.org)


Vous aimerez aussi


Les plus récents