Retour

Fumer du pot rend-il moins intelligent ?

Avec la légalisation prochaine du cannabis, les Québécois pourront fumer leur joint l’esprit tranquille. C’est d’autant plus vrai que des experts viennent de contredire l’hypothèse selon laquelle la consommation de marijuana rendrait moins intelligent.

En 2012, une étude publiée sur le site Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) avait suscité la polémique. Une équipe de chercheurs en neurosciences de l’Université Duke, en Caroline du Nord, affirmait avoir observé une baisse permanente du quotient intellectuel chez les adolescents qui consomment de la marijuana — une diminution pouvant aller jusqu’à huit points chez les utilisateurs chroniques.

Mais voilà que, quelques années plus tard, une bonne nouvelle vient d’être annoncée pour les jeunes consommateurs de pot : d’après une récente étude publiée dans la revue médicale JAMA Psychiatry, la marijuana aurait peu d’incidence à long terme sur les facultés cognitives des ados. 

Après avoir analysé plusieurs articles scientifiques sur le sujet, un professeur adjoint en psychiatrie de l’Université de Pennsylvanie, J. Cobb Scott, est arrivé à la conclusion qu’il suffit de 72 heures d’abstinence pour éradiquer les effets nocifs du cannabis sur le fonctionnement de leur cerveau.

Même si les consommateurs peuvent se réjouir de cette conclusion, il faut tout de même apporter quelques bémols. Certains experts ont nuancé les avancées du Dr Cobb Scott, en précisant que tout dépend de la quantité de cannabis consommée. Comme pour l’alcool, la modération a bien meilleur goût !
 


Vous aimerez aussi