Dans le cadre de l’exposition de l’artiste algonquine Nadia Myre s’intitulant Decolonial gestures or doing it wrong? refaire le chemin, au Musée McCord jusqu’au 29 mars, nous vous présentons quelques objets originaux crées par les autochtones pour le marché touristique. À vous de deviner à quoi ils servent!

1.

Pochette murale

Crédit photo: Anonyme, Mi'kmaq, 1875-1900. Don de David Ross McCord, © Musée McCord, M24

 

2.

Pelote à épingles

Crédit photo: Anonyme, Huron-Wendat ou Malécite, 1865-1900. Don de succession de J. J. MacFarlane, © Musée McCord, M18508

 

3.

Étui à cigares ou à cigarettes

Crédit photo: Anonyme, Huron-Wendat,1840-1900. © Musée McCord, M2181.0-1

 

4.

Éventail

Crédit photo: Anonyme, Huron-Wendat, 1840-1900. © Musée McCord, M12679

 

5. 

Jauge à éclisses

Crédit photo: Anonyme, Mi'kmaq, 1875-1900. Don de David Ross McCord, © Musée McCord, M62

 

6.

Modèle réduit de canot

Crédit photo: Anonyme, Mi'kmaq, 1900-1913. Don de M. David Ross McCord, © Musée McCord, M133

 

7.

Dossier de chaise

Crédit photo: Anonyme, Mi'kmaq, 1845-1855. Don de M. David Ross McCord. © Musée McCord, M220

 

8.

Coiffures d’intérieur

Crédit photo: Anonyme, Haudenosaunee, 1900-1925, © Musée McCord, M11446

 

9.

Planchette de cribbage

Crédit photo: Anonyme, Inuvialuit, 1905, ©Musée McCord, ME982X.335.1-4

 

10.

Porte-cheveux - Objet autochtone

Crédit photo: Crédit : Nadia Myre, ©Musée McCord

Réponses:

  1. Pochette murale
  2. Pelote à épingles
    Les femmes iroquoises confectionnaient des pelotes à épingles de toutes les formes. Les Huronnes-Wendates ont aussi fabriqué ces objets utilitaires.
  3. Étui à cigares ou à cigarettes
    Les étuis à cigares en écorce de bouleau étaient une spécialité des Hurons-Wendats. Décorés des deux côtés de fleurs brodées en poil d'orignal, ces étuis étaient souvent offerts en cadeau ou comme souvenirs aux messieurs.
  4. Éventail
    Vers la 2e moitié du 19e siècle, les éventails sont très en demande et tous les peuples autochtones du Nord-Est en fabriquent comme objets souvenirs.
  5. Jauge à éclisses
    Cette jauge sert à uniformiser la largeur des éclisses de bois. Les éclisses sont maintenues contre des dents de métal fixées à l'extrémité de la jauge et simultanément glissées par-dessous. L'espacement des dents détermine la largeur de l'éclisse ainsi créée.
  6. Modèle réduit de canot
    La miniature peut aussi servir de jouet pour les enfants, petits et grands... À cet usage s'ajoutent, pour les Mi'kmaq, des raisons spirituelles : plusieurs de ces répliques à petite échelle portent en elles les caractéristiques ou les forces des objets plus grands.
  7. Dossier de chaise
    Les Mi'kmaqs commencèrent dès 1845 à fabriquer des sièges et des dossiers de chaises en piquants de porc-épic et à les vendre soit à des particuliers soit directement à des ébénistes. Par la suite, ces panneaux étaient montés sur des ossatures de chaises.
  8. Coiffures d’intérieur
    À l’époque victorienne, les coiffures masculines d’intérieur ressemblent soit à des fez du Proche-Orient, soit arborent un fond haut et souple, donnant un peu l’apparence d’un bonnet de nuit. Ces coiffures brodées et perlées étaient portées dans les univers masculins du bureau, de la bibliothèque ou du club — domaines privés et exclusifs où les hommes peuvent passer outre à l’aspect général morne des vêtements portés en public.
  9. Planchette de cribbage
  10. Porte-cheveux réalisé par Nadia Myre dans le cadre de l’exposition Decolonial gestures or doing it wrong? Refaire le chemin.
    Pour la réalisation de son oeuvre, Nadia Myre s’est inspirée de publications et de périodiques féminins de l’ère victorienne (1837-1901), dans lesquels sont proposés des patrons d’objets d’inspiration autochtone, qui témoignent du goût des femmes de cette époque pour la nouveauté et l’exotisme.

Source : Musée McCord

Commentaires