Ils ont décidé pour nous pendant un, cinq, dix ans, puis ont été remplacés par d’autres, pour le meilleur ou pour le pire. Être un ex-premier ministre du Québec ou du Canada, ça se place bien dans un c.v. et chose certaine, aucun des anciens premiers ministres du Canada et du Québec n’a eu à la fin de son mandat à poireauter dans une file d’attente du bureau d’emploi.

Petit tour d’horizon de ce que sont devenus nos premiers ministres, les Pierre-Marc Johnson, Paul Martin, Kim Campbell et autres Jean Charest, après avoir été les dirigeants de nos destins. 

premiers ministres

Crédit photo: Frank Lennon/Toronto Star via Getty Images

Joe Clark

Né en 1939
Premier ministre du Canada du 4 juin 1979 au 2 mars 1980.

Joe Clark est devenu le chef de l’opposition en 1976 (supplantant Brian Mulroney). Il est le premier homme politique canadien à favoriser la décriminalisation de la marijuana au Canada et le revenu minimal garanti.

Le 4 juin 1979, il bat le gouvernement libéral de Trudeau et devient le premier conservateur à diriger le gouvernement fédéral depuis 1963. À 39 ans, Joe Clark est le plus jeune des premiers ministres canadiens.

En 1980, Pierre-Eliott Trudeau redevient premier ministre jusqu’en 1983 alors que Brian Mulroney, qui a supplanté Joe Clark à la tête des conservateurs, remporte les élections. Joe Clark devient alors secrétaire d’État aux Affaires étrangères, puis président du Conseil privé de la Reine pour le Canada et enfin, ministre responsable des affaires constitutionnelles.

Il se retire de la vie politique en 1993, pour y revenir en 1998 en tant que chef du parti progressiste-conservateur en remplacement de Jean Charest, poste auquel il renonce en 2002. 

premiers ministres

À gauche, Joe Clark lors d’une conférence de presse à Ottawa, le 4 septembre 2014. Crédit photo: THE CANADIAN PRESS/Fred Chartrand

Depuis qu’il a quitté la vie politique, Joe Clark a été professeur de pratique à l’Institut pour l’étude du développement international à l’Université McGill et est l’un des membres-fondateurs de Joe Clark & Associates Limited, une firme de consultants qui existe depuis 1994 et qui offre des services de consultation personnalisée aux gouvernements, donateurs, agences de développement, et entreprises privées.

premiers ministres

Crédit photo: Ken Faught/Toronto Star via Getty Images

Brian Mulroney

Né en 1939
Premier ministre du Canada du 17 septembre 1984 au 24/25 juin 1993

Brian Mulroney, avocat, dirigeant d’entreprise et homme politique, a été premier ministre du Canada pendant près de 9 ans, chef du Parti progressiste-conservateur pendant 10 ans et député à la Chambre des communes pendant un peu plus de 10 ans, où il a représenté successivement les circonscriptions de Central Nova, de Manicouagan et de Charlevoix.

premiers ministres

L’ex-premier ministre canadien et vice-président de Quebecor lors d’une conférence de presse, à Boucherville, le 3 septembre 2014. Crédit photo: THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

Après son départ de la vie politique, Brian Mulroney a connu une très lucrative carrière en tant qu’avocat chez Ogilvy Renault et comme consultant d’affaires internationales où sa relation étroite avec l’ancien président américain George H. W. Bush lui a été bien utile.

Brian Mulroney siège actuellement sur le conseil d’administration de plusieurs entreprises, dont Barrick Gold, le numéro un mondial dans l’extraction minière de l’or, et Quebecor.   

premiers ministres

Crédit photo: Boris Spremo/Toronto Star via Getty Images

Pierre Marc Johnson

Né en 1946
Premier ministre du Québec du 3 octobre au 12 décembre 1985

Pierre Marc Johnson a été premier ministre du Québec, tout comme son père Daniel Johnson (Union nationale) avant lui et son frère aîné Daniel Johnson fils (Parti libéral) après lui.

Pierre Marc Johnson est devenu chef du Parti québécois en succédant à René Lévesque, mais son règne en tant que premier ministre n’a duré qu’un peu plus de 2 mois. Après avoir été défait par les Libéraux, il démissionne du PQ en novembre 1987 et refuse même d’appuyer le référendum de 1995.

premiers ministres

Crédit photo: THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

L’ex-premier ministre québécois, Pierre-Marc Johnson, négociateur en chef pour l’entente de libre-échange entre le Canada et la communauté européenne, le 6 octobre 2010. En 2005, il appuie Raymond Bachand, candidat du Parti libéral du Québec à l’élection partielle dans Outremont. En octobre 2006, il préside la commission d’enquête publique à la suite de l’effondrement du viaduc de la Concorde au-dessus de l’Autoroute 19, à Laval.

Pierre-Marc Johnson, avocat, médecin et ancien professeur de droit à l’Université McGill, a travaillé pour le cabinet d’avocat Heenan Blaikie LLP, à Montréal, un cabinet d’avocats canadiens dissous en 2014.

En février 2014, Johnson rejoint, comme plusieurs de ses confrères, le cabinet Lavery, le plus important cabinet d’avocats indépendants du Québec, à titre d’avocat-conseil. Pierre-Marc Johnson est aussi, depuis 2009, le négociateur en chef du gouvernement québécois dans le projet d’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne.  

premiers ministres

Sur la photo du haut, Kim Campbell lors de la campagne pour les élections de 1993. Crédit photo: Boris Spremo/Toronto Star via Getty Images

Kim Campbell

Née en 1947
Première ministre du Canada du 25 juin 1993 au 3/4 novembre 1993

Elle ne le fut pas longtemps, mais Kim Campbell était et est encore la première femme à diriger le Canada. Elle est d'abord élue à l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique en 1986, en tant que députée créditiste. Elle démissionne ensuite pour devenir candidate en 1988 pour le Parti progressiste-conservateur du Canada.

À la suite de son élection à la chambre des communes, elle devient la première femme ministre de la Justice du Canada, de 1990 à 1993 et occupera ensuite brièvement le poste de ministre de la Défense nationale.

Elle succède à Mulroney après sa démission en 1993 et devient première ministre. Après une période de grande popularité, sa cote descend en flèche, à tel point que les Libéraux remportent les élections de 1993 avec une forte majorité. Kim Campbell démissionne de la chefferie conservatrice et nomme Jean Charest chef intérimaire.

premiers ministres

Crédit photo: politics.ca

Kim Campbell redevient professeure en science politique pendant quelques années à l’Université Harvard, puis en 1996, le gouvernement libéral la nomme au poste de consul général canadien à Los Angeles, poste qu’elle conserve jusqu’en 2000. Elle est la présidente du Council of Women World Leaders et la secrétaire générale du Club de Madrid, un organisme indépendant d'anciens chefs d'État et de gouvernement qui promeut la démocratie dans le monde.

Kim Campbell demeure en fonction comme lectrice en politique publique à la Kennedy School of Government de l’université Harvard et dirige plusieurs sociétés de haute technologie et de biotechnologie. Elle est actuellement la cadette des anciens premiers ministres canadiens.

premiers ministres

Crédit photo: Boris Spremo/Toronto Star via Getty Images

Jean Chrétien

Né en 1934
Premier ministre du 4 novembre 1993 au 11/12 décembre 2003 

Après 30 ans d’expérience en politique, Jean Chrétien est élu pour succéder au démissionnaire John Turner à la tête du parti libéral en 1990. Le 25 octobre 1993, les Libéraux battent le Parti progressiste conservateur (celui de Kim Campbell) pour une première fois depuis 1984, avec une écrasante majorité.

Chrétien est réélu aux élections de 1997 et de nouveau en 2000, avec 3 majorités consécutives, un exploit que seul Wilfrid Laurier a réussi depuis la naissance de la fédération canadienne. Le troisième mandat de Jean Chrétien est affaibli par le mécontentement des provinces.

En août 2002, Jean Chrétien annonce son retrait anticipé de la vie politique.

premiers ministres

Crédit photo: Richard Lautens/Toronto Star via Getty Images

Jean Chrétien quitte le pouvoir en décembre 2003 et se joint au cabinet d’avocat Heenan Blaikie en janvier 2004 jusqu’à la dissolution de la firme au début de 2014. Depuis, Jean Chrétien a rejoint (à 80 ans) les rangs du cabinet d’avocat Dentons Canada, à Ottawa Jean Chrétien est membre du comité d'honneur de la Fondation Chirac, lancée en 2008 pour agir en faveur de la paix dans le monde. En juillet 2009, il devient conseiller international de la société pétrolière et gazière Ivanhoe Energy.   

premiers ministres

Crédit photo: Boris Spremo/Toronto Star via Getty Images

Daniel Johnson (fils)

Né en 1944
Premier ministre du Québec du 11 janvier au 26 septembre 1994

Ce diplômé en droit et en administration des affaires a longtemps travaillé pour Power Corporation of Canada, dont il a été le président de 1978 à 1981. En janvier 1994, après avoir été député libéral pendant 13 ans, il devient premier ministre du Québec à la suite de la démission du chef du Parti libéral Robert Bourassa.

Il est défait aux élections de septembre de la même année par le Parti québécois de Jacques Parizeau. Chef de la campagne du « non » lors du référendum de 1995, il reste le chef du Parti libéral et de l’Opposition jusqu’en 1998.

premiers ministres

Crédit photo: dicky-morel.blogstpot.ca

Depuis, Daniel Johnson ne chôme pas. Il est membre du conseil d’administration de Bombardier Inc., de la Société financière IGM Inc., de la Corporation Financière Mackenzie inc., du Groupe Investors inc., de la Banque du Canada et de Trow Global Holdings Inc., et président du conseil de Victhom Bionique Humaine inc. Il est également consul honoraire de Suède à Montréal depuis 2002 et avocat-conseil au bureau de Montréal du cabinet McCarthy Tétrault.  

premiers ministres

Crédit photo: ANDRE PICHETTE/AFP/Getty Images

Jacques Parizeau

Né en 1930
Premier ministre du Québec du 26 septembre 1994 au 29 janvier 1996

Jacques Parizeau a été élu premier ministre du Québec en 1994 avec un gouvernement majoritaire. On lui doit la deuxième campagne référendaire sur l’indépendance du Québec, après celle de René Lévesque. Le projet souverainiste est rejeté par une faible marge et en 1996 et Lucien Bouchard remplace Parizeau à la tête du Parti québécois et du gouvernement du Québec.

premiers ministres

Crédit photo: THE CANADIAN PRESS IMAGES/Graham Hughes

Même s’il n’a aucun poste officiel après son départ de la politique, Jacques Parizeau continue de commenter la situation politique québécoise. C’est un conférencier particulièrement apprécié auprès des jeunes. En 2012, Jacques Parizeau et sa femme Lisette Lapointe soutiennent officiellement l’élection de Jean-Martin Aussant, le chef d’Option nationale, la nouvelle formation souverainiste.

Le 21 septembre 2014, il présente sur vidéo un discours de 32 minutes pendant l’événement DestiNation (rassemblement citoyen pour l’indépendance) devant près de 1000 personnes. Il décède le 1 juin 2015.  

premiers ministres

Crédit photo: ROBERT LABERGE/AFP/Getty Images

Lucien Bouchard

Né en 1938
Premier ministre du Québec du 29 janvier 1996 au 8 mars 2001 

Lucien Bouchard est un ancien ministre conservateur du gouvernement Mulroney et l’ancien chef de l’Opposition officielle du Canada en tant que chef du Bloc québécois. Il a été élu chef du Parti québécois en 1996 après la démission de Jacques Parizeau à la suite de l’échec du référendum et le remplace ainsi en tant que premier ministre. Le Parti québécois est réélu en 1998. Lucien Bouchard démissionnera 5 ans plus tard, en mars 2001.

premiers ministres

Crédit photo: THE CANADIAN PRESS IMAGES/Graham Hughes

Depuis, Lucien Bouchard pratique le droit au sein du cabinet d’avocat Davies Ward Phillips et Vineberg, où il agit en tant que négociateur, conseiller juridique et médiateur. Il siège aux conseils d'administration de plusieurs sociétés privées ainsi que d'organismes, notamment l’Orchestre symphonique de Montréal, dont il préside le Conseil d’administration, TC Transcontinental, Saputo, Groupe BMTC et TransForce.

En avril 2004, il participe au lancement du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal. En janvier 2011, Lucien Bouchard est nommé président du Conseil d’administration de l’Association pétrolière et gazière du Québec. Son rôle : tenter de convaincre la population du bien-fondé du développement de cette filière énergétique. Son contrat se termine en janvier 2013, lorsque Talisman décide de cesser ses investissements au Québec.

premiers ministres

Crédit photo: MARCOS TOWNSEND/AFP/Getty Images

Bernard Landry

Né en 1937
Premier ministre du Québec du 8 mars 2001 au 29 avril 2003

Bernard Landry a été ministre dans tous les gouvernements du Parti québécois. Il a succédé à Lucien Bouchard comme chef du Parti québécois et premier ministre du Québec en 2001. Il est le chef de l’opposition en 2003 et jusqu’en 2005, à la suite de la victoire du Parti libéral mené par Jean Charest.

En 2004, Bernard Landry annonce qu’il mènera le Parti québécois aux prochaines élections pour réaliser l’indépendance du Québec. Mais le 4 juin 2005, déçu par l’appui de 76,2 % des délégués de son parti lors d’un vote de confiance, pourcentage qu’il juge insuffisant, il se retire de la vie politique.

premiers ministres

L’ex-premier ministre du Québec Bernard Landry sur le tapis rouge lors de la présentation du plus récent film de Denys Arcand, "Le règne de la beauté", à Montréal, le 5 mai 2014. Crédit photo: THE CANADIAN PRESS IMAGES/Denis Beaumont

Il reprend son poste de professeur à l’École de gestion de l’Université du Québec à Montréal dès septembre 2005 et devient chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurang en études stratégiques et diplomatiques.

En novembre 2005, il anime l’émission Notre argent au canal Argents. Malgré son retrait de la vie politique, Bernard Landry intervient fréquemment pour donner son opinion et partager ses idées sur divers sujets de la sphère politique.  

premiers ministres

Crédit photo: MEHDI FEDOUACH/AFP/Getty Images

Jean Charest

Né en 1958
Premier ministre du Québec du 20 avril 2003 au 19 septembre 2012

Jean Charest a été ministre de l’Environnement sous Brian Mulroney et vice-premier ministre du Canada dans le cabinet de Kim Campbell. Il est élu chef du parti libéral québécois en 1998. Le parti gagne les élections de 2003 et Charest devient premier ministre en avril 2003, poste qu’il conserve aux élections de 2007 (gouvernement minoritaire) et de 2008 (majoritaire).

Son parti est défait aux élections de 2012 et devient l’opposition officielle, mais sans Charest qui n’a pas réussi à se faire élire dans sa circonscription. Dès le lendemain, il démissionne de son poste de chef du parti libéral et quitte la vie politique.

premiers ministres

Crédit photo: MICHEL VIATTEAU/AFP/GettyImages

Il réintègre la pratique du droit en janvier 2013 en se joignant en tant qu’associé au cabinet McCarthy Tétrault, à Montréal.

premiers ministres

Crédit photo: Donald Weber/Getty Images

Paul Martin

Né en 1938
Premier ministre du Canada du 12 décembre 2003 au 5/6 février 2006

Avant son entrée en politique, Paul Martin a été un dirigeant de Power Corporation of Canada et le président du conseil et chef de la direction du groupe CSL qui opère la plus grande flotte de navires autodéchargeant et de transbordeurs au monde. Groupe que Paul Martin a acheté en 1981…

Paul Martin est devenu le chef du Parti libéral en novembre 2003 avec un appui d’environ 90 %. 1 mois plus tard, il devient premier ministre en remplacement de Jean Chrétien.

Après 18 mois difficiles, de nouvelles élections générales sont déclenchées. Les libéraux perdent près de 40 députés aux mains des conservateurs de Stephen Harper et deviennent l’opposition officielle le 23 janvier 2006.

Paul Martin démissionne immédiatement de son poste de chef du Parti libéral et donc du poste de chef de l’opposition officielle.

premiers ministres

Crédit photo: Canadian Press

Il retourne alors au secteur privé. Il siège au conseil consultatif de la Coalition pour un dialogue en Afrique, une initiative qui analyse les problèmes critiques auxquels fait face le continent. Il préside le fond britannique-norvégien et canadien de 200 millions de dollars pour le développement durable et l’éradication de la pauvreté pour la forêt tropicale du bassin du Congo.

Paul Martin est aussi commissaire pour la Commission océanographique mondiale. Lui et sa famille ont fondé l’Initiative aborigène Martin, qui a pour but d’identifier les problèmes des Canadiens aborigènes.   

premiers ministres

Crédit photo: ROGERIO BARBOSA/AFP/GettyImages

Pauline Marois

Née en 1949
Première ministre du Québec du 19 septembre 2012 au 23 avril 2014

Pauline Marois a été, tout comme Bernard Landry, ministre sous tous les gouvernements du Parti québécois dont elle devient la chef en juin 2007 avant de devenir, 1 an plus tard, la chef de l’opposition officielle du Québec.

Lors de l’élection générale du 4 septembre 2012, elle est élue première ministre du Québec, la première femme à atteindre ce poste au Québec. Son parti est défait lors de l’élection générale en avril 2014 et n’ayant pas été élue dans son propre district électoral, elle démissionne en tant que chef du Parti québécois.

premiers ministres

Crédit photo: François Laplante-Delagrave/AFP/Getty Images

Plus d'articles

Commentaires