Retour

L’horreur à Tokyo

Un passager traité par une équipe médicale d'urgence dans un abri de fortune avant d'être transporté à hôpital

Le 20 mars 1995, des membres de la secte Aum Shinrikyō (Vérité suprême d'Aum) lançaient 5 attaques au gaz sarin dans le métro de Tokyo. Les attentats ont fait 12 victimes et plus de 5 000 blessés.

Découvert en Allemagne à la fin des années 30, le gaz sarin serait 500 fois plus toxique que le cyanure et peut provoquer de graves séquelles neurologiques si on survit à son exposition. Depuis 1993, les Nations Unies ont interdit sa production et sa conservation. Les membres de la secte apocalyptique Aum Shinrikyō, qui mêlait le bouddhisme et l’hindouisme, tentait de provoquer la fin du monde à laquelle ils croyaient être les seuls à survivre.

À la suite de cet attentat meurtrier, une dizaine de membres de la secte ont été condamnés à mort. Au terme d’un procès de 8 ans, le gourou Shōkō Asahara a été condamné à la pendaison en 2004. Il attend encore son exécution à ce jour. En 1999, la secte Aum Shinrikyō a changé officiellement de nom pour Aleph et exige que ses adeptes respectent la loi. Quelques années plus tard, des dissidents ont également crée la secte Hikari no Wa (qui signifie Cercle de lumière). Revoici des images d’archives de l’attentat de 1995 :

Un passager traité par une équipe médicale d'urgence dans un abri de fortune avant d'être transporté à hôpital

Un passager traité par une équipe médicale d'urgence dans un abri de fortune avant d'être transporté à hôpital. Crédit photo: JUNJI KUROKAWA/AFP/Getty Images

Un enfant d'un membre de la secte Aum Shinrikyō

Un enfant d'un membre de la secte Aum Shinrikyō. Crédit photo: AFP / Getty Images

Shoko Asahara, chef de secte secrète Vérité suprême d'Aum en octobre 1990.

Shoko Asahara, chef de secte secrète Vérité suprême d'Aum en octobre 1990. Crédit photo: AFP/Getty Images

Policiers anti-émeute portant des masques à gaz lors d'un raid de l'aube dans un bâtiment de la controversée secte Aum Vérité Suprême à Kamikuishiki , à 100 km à l'ouest de Tokyo le 22 Mars, 1995, deux jours après l'attaque au Sarin

Policiers anti-émeute portant des masques à gaz lors d'un raid de l'aube dans un bâtiment de la controversée secte Aum Vérité Suprême à Kamikuishiki , à 100 km à l'ouest de Tokyo le 22 Mars, 1995, deux jours après l'attaque au Sarin. Crédit photo: AFP / Getty Images

Commentaires