Retour

Un attentat terroriste, c'est quoi au juste?

Suite à l’attaque terroriste survenue dimanche dans une mosquée de Québec, émotions, indignation, mais aussi de nombreuses questions ont envahi la toile. Parmi ces interrogations, qu’est-ce qui définit une attaque, ou encore un attentat terroriste?

D'emblée, il faut savoir que le terrorisme réfère à l’usage de violence envers des gens ou des biens, au nom d’une idée, quelle qu’elle soit - politique, religieuse ou idéologique.

Une attaque terroriste est donc une menace ou un acte violent commis pour semer la terreur ou le désordre, pour faire valoir une idéologie ou même en intimider une autre. Un tel acte peut être perpétré autant par un individu, que par un groupe, une organisation politique, criminelle ou religieuse. Des partis politiques ou révolutionnaires peuvent aussi commettre de tels actes - on peut par exemple penser à certains événements survenus durant la crise d’Octobre au Québec.

Si le terrorisme peut défendre autant d’idées qu'il y a d'individus, il peut également prendre différentes formes; que ce soit une prise d'otage, un détournement de véhicule (train, avion, etc.), une atteinte volontaire à la vie, à l’ordre public, mais aussi par des vols, des extorsions, en passant par l’atteinte à l'intégrité de la personne.

Qu'en dit le Code criminel canadien?

Au Canada, l’article 83.01 du Code criminel définit le terrorisme comme un acte commis « au nom — exclusivement ou non — d’un but, d’un objectif ou d’une cause de nature politique, religieuse ou idéologique » en vue d’intimider la population « quant à sa sécurité, entre autres sur le plan économique, ou de contraindre une personne, un gouvernement ou une organisation nationale ou internationale à accomplir un acte ou à s’en abstenir ».

Finalement, il faut retenir qu’un acte terroriste peut avoir bien des fins, mais emploie toujours un même moyen: l'usage indiscriminé de violence, psychologique ou physique, parfois meurtrière, à l'égard de civils ou même de biens, dans le but de promouvoir une idéologie, un groupe, une cause ou même un individu.

Comment distingue-t-on une attaque d’un attentat?

On parle d'attentat lorsqu'il s’agit d’une action destinée à nuire aux biens ou à la vie d'autrui au nom d'une idée, et à provoquer une réaction publique ou politique, généralement à travers un crime compromettant la sûreté de l'État et de ses citoyens.

Petite histoire du terme 

Le mot « terrorisme » ne date pas d’hier. Apparu vers 1793, il désignait alors la « doctrine des partisans de la Terreur », ou le terrorisme d'État, et référait surtout à un mode d'exercice du pouvoir.

Il refait surface par la suite pour qualifier tantôt des mouvements anarchistes, tantôt révolutionnaires, puis des attentats. Toutefois, Napoléon lui-même a survécu à un attentat à la bombe en 1800, un des premiers actes de terrorisme moderne, au sens qu’on lui connaît aujourd’hui.

À titre informatif, on répertorie 4 grands types de terrorisme :

  • Le terrorisme individuel, initié par des rebelles, des anarchistes, ou des nihilistes,
  • Le terrorisme organisé, prôné par des groupes défendant des idéologies différentes (ex. : extrême gauche, extrême droite…),
  • Le terrorisme d'État,
  • Le cyberterrorisme.

Bien sûr, rappelons qu'une des répercussions les plus importantes de ces actes, demeure certainement le « traumatisme », social, public, mais surtout celui des victimes et de leurs proches, qui nous obligent, à mieux nous souvenir


2 minutes pour comprendre l'État islamique


Commentaires