Le 22 mars 1973, deux cargos norvégiens, le Norse Variant et l’Anita disparaissaient au large de la côte du New Jersey à quelques heures d’intervalle. L’Anita a sombré rapidement avec ses 32 membres d’équipage sans même envoyer un signal de détresse. Le Norse Variant laissait un seul survivant repêché trois jours plus tard sur un radeau. Il n’en suffit pas plus pour associer ces naufrages au mythe du triangle des Bermudes.

Malheureusement, au risque de péter la balloune des amateurs d’histoires surnaturelles, si l’on prend en considération l’importance du trafic maritime dans cette partie de l’Atlantique où la météo est souvent instable, le triangle des Bermudes n’enregistre même pas plus de naufrages que la normale.

Image de l'étendue du triangle des Bermudes

Crédit photo: Wikimedia commons / Auteur: Ds003

De plus, une grande partie des disparitions de navires et d’avions attribués au triangle des Bermudes ont eu lieu en dehors de cette zone et certaines histoires mystérieuses ont littéralement été fabriquées. Tout comme la majorité des naufrages, les 2 cargos norvégiens ont été victimes d’une violente tempête qui a provoqué des vagues d’environ 15 mètres de haut et des vents de 60 nœuds. Vous pouvez avoir une idée de ce que représentent des vagues de 15 mètres sur cette vidéo.

Outre les mauvaises conditions météo, la majorité des incidents, notamment les célèbres disparitions de l’escadrille du vol 19 en 1945 et le DC3 de 1948 seraient dues à des erreurs humaines ou à des problèmes techniques. On sait aussi maintenant que certains phénomènes tout à fait naturels tels que les vagues géantes, des poches d’hydrate de méthane et la profondeur abyssale de l’océan atlantique dans cette région peuvent expliquer certains naufrages soudains et le fait qu'on n'a jamais retrouvé les épaves.

Pour démystifier le triangle des Bermudes, ne manquez pas ce documentaire de National Geographic (en anglais)

Commentaires