Vous ne pensiez peut-être par voir ça de votre vivant : le concours de beauté Miss America a annoncé officiellement hier que les participantes ne seront plus jugées sur leur apparence et qu’elles n’auront pas à se parader en maillot de bain lors de la compétition.

via GIPHY

97 ans après sa création, c’est tout un changement de culture qui s’opère au sein de cette compétition, que de plus en plus de critiques jugeaient comme étant archaïque.

Au fil des années, plusieurs participantes avaient exprimé leur inconfort à devoir se parader en bikini.

En 2014, Sierra Anne Sandison avait déclaré qu’il était terrifiant de déambuler en costume de bain sur une scène. Mais elle n’était pas la première à ressentir un malaise avec ce dénuement : en 1950 la gagnante du concours, Yolande Betbeze Fox, avait refusé de poser en petite tenue aquatique lors d’une séance photo. Elle avait cependant dû le faire lors de la compétition officielle afin de pouvoir se qualifier et remporter le grand titre. La femme aurait déclaré à l'époque être une chanteuse d’opéra, pas une mannequin! Ce geste de défiance avait mené à la création du concours Miss USA parce qu’un important commanditaire avait décidé de quitter le bateau pour créer un nouveau concours de beauté, qui deviendra avec le temps un de ces principaux compétiteurs de Miss America.

Les fans du concours Miss America avaient eu l’occasion de s’exprimer au sujet du défilé en maillot de bain lors d’un référendum en 1995. Les amateurs alors avaient voté en majorité pour conserver cette portion, qu’ils appréciaient particulièrement.

Ceci explique peut-être qu’outre les nombreuses voix qui célèbrent la  décision de mettre fin aux pratiques sexistes et qui applaudissent l’idée de juger les candidates sur leurs propos et leurs idées plutôt que leur corps, plusieurs personnalités des médias américains sont tombées des nues et croient que ceci annonce la mort du concours. 

C’est entre autres les cas de Clay Travis, un commentateur sportif qui dit croire en deux choses dans la vie : le premier amendement et les seins. Il voit ce changement comme la fin d’un évènement télévisuel.  Pour sa part, David Hookstead, un autre homme œuvrant dans le domaine des communications aux États-Unis, a dit que c’était un jour triste pour son pays.

Reste à voir si les contestantes seront réellement jugées sans tenir compte de leur apparence, même si elles porteront des « vrais » vêtements.

Ce changement de mentalité pourrait également affecter les autres concours de beauté, dépendamment des réactions du public qui sera, ou non, au rendez-vous lors de la prochaine édition!

Bienvenue en 2018, mesdames et messieurs! 


Girl power!