Retour

Cynthia Nixon : une vidéo percutante vue plusieurs millions de fois

Be a lady They said, Cynthia Nixon dénonce la pression exercée sur les femmes

« Be a Lady They Said ». On dirait que ces mots sortent d’une autre époque. Pourtant, ils sont toujours d’actualité. Voilà pourquoi cette vidéo coup de point de Cynthia Nixon, réalisée par le magazine britannique Girl, Girl, Girl, où elle emprunte les mots de la blogueuse Camille Rainville, a fait le tour de la planète en si peu de temps.

Voici la vidéo originale, mais vous pouvez également regarder la version sous-titrée en français.

Be a Lady They Said from Paul McLean on Vimeo.

 

Une vidéo percutante vue plusieurs millions de fois

Dans cette vidéo, Cynthia Nixon, alias Miranda, l’avocate de la célèbre série Sex & the City, braque son regard sur nous et enfile des phrases que nous avons tous entendues à maintes reprises. Les images défilent, accentuant la puissance des mots et démontrant l’ironie de ces discours qui se contredisent.

Nous aimerions pourtant nous dire que tout ça n’existe pas, n’existe plus. Mais, ces mots, nous les entendons tous. À différents moments de notre vie. Sur différents pans de notre existence. La vidéo s’attarde au physique, à la façon de se vêtir, d’agir et de réagir. Elle aurait pu durer 10 minutes de plus, sans problème, s’attarder entre autres à la place de la femme dans la société : sois maternel, mais pas trop, aies un bon travail, gravis les échelons, mais investis-toi auprès de ta famille, donne la priorité à tes enfants. Sois carriériste, mais apprends à laisser ta place au moment opportun. Ne te questionne pas si ton collègue est payé davantage que toi. Mais défends tes droits… « Sois une femme, disent-ils… »

Peu importe la quantité de phrases, l’essentiel est là pour démontrer la dichotomie des messages qui nous percutent jour après jour. Dans la vidéo, ils sont dits haut et fort, dans la vie de tous les jours, ils sont plus souvent discrets et sournois, mais ils sont là. Et ces messages n’ont pas de sexe, car ils sont dits autant par les hommes que par les femmes. C’est la société au grand complet qui les porte et les endosse.

« Ne sois rien »

Pourtant, ces mots sont troublants. Entre autres : « Be a size zero. Be a size double zero. Be nothing. Be less than nothing. »  Nous avons souvent cette impression que notre place demeure ambiguë. Devrions-nous être invisibles ou sommes-nous moins que rien? Ces mots me rappellent également les moments où je magasine avec mes filles. Je suis toujours fascinée par la quantité de vêtements de femme conçue pour ma préado de 12 ans. Vous savez, le fameux double 0. Il correspond au moment où l’on grandit très vite, mais qu’on n’a pas de hanche et qu’on ne réussit pas à prendre du poids aussi vite que notre croissance nous le demande… Ce n’est tellement pas représentatif de la femme. « Sois une femme, disent-ils… »

Homme et femme, égaux?

Maman de 4 filles, le sujet me touche particulièrement. Lorsque mon adolescente de 14 ans me dit qu’il n’y a aucune différence entre les hommes et les femmes, j’ose croire qu’elle a raison. J’y ai cru pendant de nombreuses années. Pourtant, alors que je franchis le cap des 40 ans, je ne peux faire autrement que de regarder derrière moi et constater que le parcours est différent, en fonction de notre sexe. Les commentaires qui sont dits. Les répliques que l’on entend. Les exigences qui sont demandées. Les craintes que l’on a. Les décisions que l’on doit prendre. Porter tous les chapeaux, mais savoir les enlever au bon moment. « Sois une femme, disent-ils… »

Plus ça change, plus c’est pareil?

Je me souviens, à l’université, de cette professeure qui avait fait venir à l’avant une collègue de classe, pour nous expliquer que sa jupe était juste de la bonne longueur, pas trop courte ni trop longue, avec des bottes hautes, juste assez sexy, son look était parfait. Cette scène nous avait alors semblé irréelle. Dans un autre contexte, quelques mois plus tard, alors que je faisais des tournées promotionnelles pour une radio de Montréal, j’apprenais que je n’avais pas été prise pour une tournée lucrative. La patronne trouvait que je n’avais pas le physique de l’emploi. C’était il y a 20 ans. Cependant, lorsque j’entends ces mots sortir de la bouche de Cynthia Nixon, je ne peux faire autrement que de penser que plus ça change, plus c’est pareil… Je me suis éloignée de ce monde qui porte tant d’importance à l’image, mais ces phrases, je les entends malgré tout dans différentes circonstances. Je suis consciente que cette réalité existe toujours, que mes filles y seront indéniablement confrontées.

Alors, il faut en discuter, réfléchir et modifier des comportements qui semblent de prime abord des réflexes inchangeables. Nous observons, néanmoins, comme avec le mouvement #moiaussi, que le changement, quoique lent, est possible.

Après tout, femmes ou hommes, nous sommes tous humains, donc égaux...

Une implication qui dépasse son rôle de comédienne

Cynthia Nixon est connue du grand public pour ses rôles d’actrice, en particulier celui de Miranda dans Sex & the city, mais elle s’implique également en politique depuis près d’une dizaine d’années. En 2012, elle était l’une des alliées de Barack Obama dans sa campagne de réélection. En 2018, elle tentait sa chance comme Gouverneur de New York sous la bannière des Démocrates. L’éducation publique constitue son cheval de bataille, tout comme les droits des femmes. Avec cette vidéo, elle nous renvoie le reflet de notre société, ce qui nous oblige indéniablement à ouvrir (à nouveau!) la discussion sur le sujet.

Recommandé pour vous