Retour

8 faits surprenants sur les Jeux olympiques

Médailles olympiques

En attendant les Jeux de Rio de Janeiro qui débuteront le 5 août 2016, mettons-nous dans l’ambiance avec ces 8 faits inusités sur les Jeux olympiques, dont certains vous surprendront certainement...

Le plus jeune médaillé

Dimitrios Loundras, le plus jeune médaillé olympique

Source photo: npogeschiedenis.nl

C’est en 1896 à Athènes, lors des tout premiers Jeux olympiques modernes, que le gymnaste Dimitrios Loundras remporta sa médaille de bronze. Il n’était alors âgé que de 10 ans. 120 ans plus tard, Dimitrios détient toujours le titre du plus jeune médaillé olympique.


Choix de l'éditeur

 

Le plus vieux médaillé

Le tireur suédois Oscar Swahn, le plus vieux médaillé de l'histoire des JO

Source photo: baddogneedsrottenhome.com

Le plus vieux récipient d’une médaille olympique fut le suédois Oscar Swahn. Il était âgé de 72 ans lorsqu’il remporta sa dernière médaille lors des Jeux d’Anvers de 1920. Au cours de sa vie, Swahn participa à 3 JO et gagna la première de ses 6 médailles à l’âge de 60 ans. S’agissait-il d’un surhomme? Non, il était simplement très doué... au tir au cerf.

L’argent avant l’or

Médailles olympiques

Crédit photo: Cedric Sonrel, via Wikimedia Commons

La tradition veut que les médailles d’or soient décernées aux grands champions des diverses compétitions sportives, pourtant, il n’en fut pas toujours ainsi. Avant les Jeux olympiques de 1904, les vainqueurs se voyaient remettre plutôt des médailles d’argent. Ce n’est qu’à partir des Jeux de Saint-Louis que le système des médailles d’or, d’argent et bronze fut établi.

Fausse représentation

Médaille d'or et d'argent

Crédit photo: Sergei Kazantsev, Creative Commons

Parlant de médailles d’or, il faut savoir que celles-ci sont en réalité des médailles d’argent. Les médailles de première position sont en effet composées à plus de 90% d’argent. Les vraies médailles d’or ont été distribuées pour la dernière fois en 1912.

La première disqualification pour cause de dopage

Le suédois Hans-Gunnar Liljenwall, le premier athlète de l’histoire à être disqualifié des olympiques.

Source photo: superteachertools.net

En 1968, le suédois Hans-Gunnar Liljenwall fut le premier athlète de l’histoire à être disqualifié des Olympiques pour dopage. En fait, il semblerait que l’olympien de penthatlon aurait bu quelques bières avant la compétition, boissons défendue à cette époque.

Onischenko le tricheur

Boris Onischenko aux JO de 1976

Crédit photo: via flickr.com

Aux Jeux de Montréal de 1976, l’athlète Boris Onischenko fut disqualifié pour cause de tricherie. Lors de son match d’escrime contre Jim Fox de l’équipe britannique, Onischenko utilisa une épée modifiée pour simuler de fausses touches. Fox se rendit rapidement compte que les choses ne tournaient pas rond et demanda à ce que l’épée soit examinée. On y découvrit sur la poignée un interrupteur capable de faussement déclarer des contacts d’épée au corps sans avoir à toucher l’adversaire.

L'art sur le podium

Stade olympique d'Amsterdam en 1928.

Le Stade Olympique d'Amsterdam en 1928, réalisé par Jan Wils et remportant la médaille d'or en architecture aux JO de la même année. Source photo: Wikipedia

Vous serez peut-être étonnés d'apprendre que les Olympiques n’ont pas toujours été réservées aux sportifs. De 1912 à 1948, des compétitions artistiques faisaient aussi partie des jeux. Celles-ci étaient divisées en 5 catégories: la sculpture, la musique, l’architecture (même l'urbanisme à un certain point), la littérature et la peinture. Les œuvres présentées lors de ces compétitions devaient par contre avoir un lien avec le sport.   

Les Jeux les plus longs de l’histoire

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres de 1908

Cérémonie d'ouverture des JO de Londres de 1908. Source photo: Wikipedia

Si vous trouvez que les Olympiques durent trop longtemps, sachez que les Jeux de Londres de 1908, les plus longs de l’histoire moderne, ont duré un peu plus de 6 mois. Il y eut tout d’abord les « jeux de printemps » de la fin avril à la mi-juin, regroupant les sports de raquettes et le polo, puis les « jeux d’été » en juillet présentant des sports comme l’athlétisme ou la gymnastique. Ensuite, de la fin juillet à la fin août, des « jeux nautiques » avec la voile et l’aviron et finalement, en octobre, les « jeux d’hiver », avec le patinage artistique, le rugby et la boxe. Long vous dites?

Commentaires