Après la Première Guerre Mondiale, le Canada était devenu fier, victorieux, avec un tout nouveau statut dans le monde. Il se retrouvait également en deuil et divisé, transformé à jamais.

La deuxième guerre mondiale a également eu des incidences sur le Canada, positives et négatives.

Une des rares incidences positives de la Première Guerre est le statut sans précédent acquis par nos troupes. En dépit des défis sociaux et politiques de l’après-guerre, la plupart des canadiens croyaient, à l’issue du conflit, qu’ils avaient fait ensemble des choses importantes et difficiles.  

Leur principale force de combat au front, le Corps canadien, s’était mérité la réputation d’être une des formations les plus efficaces du front occidental. Leurs généraux et politiciens avaient joué un rôle évident dans la victoire, et le pays lui-même s’était valu un statut international que peu d’observateurs en 1914 auraient pu prévoir.

L'obtention du statut de membre indépendant du Commonwealth est une autre incidence positive de ce combat.

Lorsque le premier ministre sir Robert Borden orchestra un effort national massif à l’appui de la mère patrie, il exigea que la Grande-Bretagne reconnaisse les sacrifices du Canada en temps de guerre en lui accordant une plus grande autonomie après le conflit. L'acceptation de Londres aboutit au Statut de Westminster, loi reconnaissant la souveraineté de tous les pays-membres  de  l'Empire britannique. 

Quelques inventions liées aux guerres 

La Deuxième Guerre nous a laissé bien plus que des mauvais souvenirs. Entre autres, des idées qui ont révolutionné les années 39-45 et modifié l’après-guerre. Celles-ci ne se sont pas éteintes et ont tôt fait de donner lieu à des commercialisations telles que:  
le bas de nylon, dont la matière était utilisée pour la production de parachutes, de pneu ou de gilets protecteurs.

Le four à micro-ondes

Percy Spender, qui travaille alors dans une usine de construction de magnétrons utilisés pour la conception de radars pour l’US Navy pose sa veste tout près d’un magnétron, et sent une odeur agréable... Le chocolat, dans la poche de son blazer, a fondu par simple contact. Percy Spender retente l’expérience avec un œuf. Se rendant compte de sa trouvaille, il dépose le brevet. Deux ans plus tard, en 1947, il commercialise pour la première fois un four du genre.

L'ordinateur

Le premier véritable ordinateur, même s’il n’est pas toujours reconnu comme tel, se nomme Colossus. Ce géant électronique a été élaboré par le  meilleurs techniciens britanniquespour déjouer via l’électronique, les plans des nazis. L’objectif de ce calculateur fondé sur le système binaire est à l’époque de décoder les messages entre Hitler et ses généraux. Sans cette trouvaille, vous ne pourriez lire cet merveilleux article!


Les moments clés de la Première Guerre Mondiale