Le 4 mai 1986, une semaine après la catastrophe de Tchernobyl, la réparation d'un réacteur nucléaire ouest-allemand tourne mal. Vous n’en avez jamais entendu parler? Le point sur cet incident méconnu…

Au printemps 1986, moins d’un an après son entrée en fonction, le réacteur nucléaire expérimental THTR-300 connaît des ratés. Il faut désobstruer une conduite d’alimentation en fioul de ce réacteur au thorium situé dans la ville de Hamm, dans le nord-ouest de l’Allemagne.

Crédit photo: Smial via Wikimedia

Or, les tentatives de débloquer la conduite achoppent. Conséquence : le réacteur de 300 mégawatts libère des gaz radioactifs dans un rayon de 2 kilomètres.

Pour éviter de publiciser l’événement, les gestionnaires de la centrale mettent ces émissions radioactives sur le compte de la catastrophe de Tchernobyl, survenue la semaine précédente.

Quelques semaines plus tard, l’incident s’ébruite tout de même et l’administration régionale ouvre une enquête. Elle ordonne le 20 avril 1988 de mettre fin aux activités du THTR-300.

Hors service depuis, ce réacteur aura été en fonction pendant 423 jours en tout.

Rédaction : Anne-Hélène Dupont

Commentaires