Retour

Jouer aux cartes n’a jamais été aussi payant !

Eh ! Non, ce n’est pas une légende. Nos ancêtres de Nouvelle-France ont bel et bien utilisé les cartes à jouer en guise de monnaie. En 1685, le gouvernement de Nouvelle-France est confronté à une importante pénurie de monnaie. Il ne peut tout simplement pas attendre les premiers bateaux du printemps pour payer les soldats chargés de défendre la colonie contre les attaques d'Iroquois alliés des Britanniques. Jacques des Meules, intendant de la Justice, de la police et des finances, propose alors d’émettre une monnaie temporaire de cartes à jouer.

Mais n'allez pas croire que votre collection de cartes à jouer vous auraient permis d'acheter une seigneurie. Chaque carte portait le sceau et la signature de l'Intendant et du Trésorier. Une carte entière valait 4 livres, une demi-carte 2 livres et un quart de carte, quinze sous. On devait brûler la carte dès son échange contre des espèces. Malgré les protestations du roi et autres autorités de la métropole, la monnaie de carte circulera jusqu’en 1717, date à laquelle elle fut rachetée à la moitié de sa valeur. Alors que l’émission d'un trop grand nombre de monnaie de carte avait causé une inflation, son remplacement trop rapide provoqua une récession, si bien que le gouvernement fut à nouveau autorisé à utiliser la monnaie de carte à partir de 1729 jusqu’à la conquête britannique.    
 

Plus d'articles

Plus d'articles

Commentaires