Retour

Journées mondiales sans téléphone, pourrez-vous y survivre?

Journées mondiales sans téléphone, pourrez-vous y survivre?

Les journées mondiales sans téléphone se déroulent du 6 au 8 février. Et vous, pourriez-vous survivre à une journée sans cet objet qui vous suit habituellement partout?

Pourtant, il y a de cela pas si longtemps, on vivait très bien sans cet appareil. Aujourd’hui, on trouve l’idée de passer 24 heures sans cet objet totalement utopique. Mais que s’est-il donc produit? Pourquoi sommes-nous démunis sans lui? Est-ce possible de retrouver un certain équilibre? Chose certaine, le cellulaire a un si grand impact dans nos vies qu’il est pertinent de prendre quelques jours pour y réfléchir.

Quelle est l’origine de ces journées sans téléphone?

La première journée sans téléphone a eu lieu le 6 février 2001. Eh oui, déjà en 2001, on se questionnait sur la place que les cellulaires prenaient dans nos vies. C’était le début des téléphones intelligents, loin d’être utilisés par la majorité! Mais, on connait la suite. Rapidement, ils ont pris d’assaut l’ensemble de la population.

C’est un auteur français, Phil Marso, qui a instauré cette journée, lors de la Saint-Gaston, célébré le 6 février. Il a opté pour cette date, non en l’honneur de l’évêque qui est associé à la fête, mais plutôt pour faire référence à la célèbre chanson de Nino Ferrer : « Gaston y a l’téléfon qui son, mais y a jamais person qui y répond. » Car, en effet, nous ne sommes pas toujours obligés d’y répondre.

Puisque la présence des cellulaires prend de plus en plus d’ampleur, ce sont dorénavant 3 jours qui sont consacrés au mouvement sans téléphone. L’objectif s’avère d’abord et avant tout de provoquer une réflexion sur l’utilisation que l’on en fait.

Pourquoi sommes-nous si démunis sans notre téléphone?

On le nomme téléphone intelligent, mais a-t-il pris la nôtre? On dirait en effet qu’on ne peut plus fonctionner si nous n’avons pas cet appareil avec nous. Il nous permet d’être connectés en tout temps avec notre famille, nos amis, nos collègues, patrons et collaborateurs. Il nous dicte notre horaire et nos différents rendez-vous. Il contient les coordonnées de tous nos contacts. Sans lui, on ne peut plus appeler personne, on ne se souvient même plus du numéro de téléphone de notre meilleur ami!

Il nous donne une réponse à tout et il ne nous laisse jamais dans l’abime de l’ignorance que ce soit au sujet de la meilleure route à prendre, le prix des billets d’avion, l’inventeur de ci ou de ça ou encore des nouveaux couples célèbres et de ceux qui se séparent.

Le supplice de la solitude ou de l’attente est également derrière nous. Notre téléphone est un peu comme notre meilleur ami, il comble tous ces moments vides soient en nous permettant d’écrire à notre famille et à nos amis, soit en jouant à des jeux tous plus intéressants les uns que les autres… (?!)  Il vient même à la rescousse de certains parents lors des crises des tout-petits. Ah! Une image ou un vidéo et voilà que les pleurs et les cris se résorbent.

Bref, notre cellulaire nous offre des possibilités infinies et tout ça tient dans notre main.

Comment faire pour retrouver un équilibre?

Nous sommes tous plus ou moins conscients que notre cellulaire dépasse les bornes. En effet, il est tellement extraordinaire qu’il envahit un peu trop notre existence.

On sait dorénavant qu’il a un impact sur notre santé physique et mentale, sur le développement de nos enfants, en plus d’affecter grandement l’environnement tant du côté de la production massive de ces appareils que des déchets qu’ils génèrent. Il tend également à faire disparaitre la mince ligne entre la vie professionnelle et privée, ce qui ajoute une pression supplémentaire au quotidien. Mais, comment faire pour retrouver un équilibre?

Voilà que les journées sans cellulaire entrent en jeu!

Le temps d’une journée, essayez de vous en passer. Bon, bien sûr, vous devrez consulter votre agenda qui y est intégré et les numéros de vos contacts, mais pour tout le reste, mettez-le de côté. Faites appel à votre mémoire. Faites-vous confiance, vous le connaissez ce chemin que vous devez prendre, et non, vous ne saurez pas à l’avance s’il y a du trafic un peu, beaucoup, énormément. Vous aurez une bonne ou une mauvaise surprise. Vous perdrez peut-être un temps précieux, mais vous utiliserez votre instinct. Oui, oui, votre instinct!

Consultez vos courriels uniquement sur votre ordinateur. Le reste du temps, les gens patienteront. Plutôt que d’écrire à votre collègue, allez le voir avec vos deux jambes. Vous pourrez en profiter pour lui dire : bonjour, comment ça va? 

Le soir, lors du cours de gymnastique ou la partie de hockey de votre enfant, ou n’importe quel autre cours passionnant, vous serez un peu désemparé de ne pas faire de jeux sur votre téléphone ou prendre de l’avance pour votre travail du lendemain. Cependant, vous allez regarder votre enfant et tous les autres. Peut-être que ce sera ennuyant, peut-être que non. Vous remarquerez à quel point il a progressé ou encore qu’il semble vraiment fatigué. Peut-être discuterez-vous avec votre voisin de banc et que ce sera intéressant et même amusant.

Vous vous coucherez et vous n’aurez pas vu les photos de voyage de vos amis, ceux d’ailleurs à qui vous n’avez pas parlé depuis plus de dix ans, vous n’aurez pas fait de remue-méninges à distance avec vos collègues en prévision de la prochaine réunion, mais vous aurez discuté avec les gens qui vous entoure, admiré les paysages et bien plus. Il faut se réhabituer à lever les yeux. Autour de nous, il n’y a pas autant de stimuli que sur un écran, pas de sonnerie pour nous rappeler les diverses échéances, mais il y a tout autant à voir et bien plus à faire.

Évidemment, le constat sera probablement que votre cellulaire vous offre des avantages indéniables. C’est vrai. Néanmoins, vous réaliserez que vous n’avez pas besoin de le consulter sans arrêt ni de combler chaque moment d’attente en vous réfugiant devant son écran. Après tout, ce n’est pas la fin du monde de ne pas avoir son téléphone sur soi. Tout, ou presque, peut attendre quelques heures. Le téléphone tend à nous transformer en robots qui doivent s’exécuter dans l’immédiat, mais… nous sommes des humains, une machine bien plus fantastique que n’importe quel appareil intelligent.

Alors, décrochez le temps d’une journée ou de quelques heures! Mais, surtout, prenez un moment pour réfléchir à la place que prend votre téléphone dans votre vie. Bonne journée sans téléphone!

 


Vous aimerez aussi