Soldats allemands du 134e régiment photographiés avec des hommes de la Royal Warwickshire Regiment dans une zone neutre du front occidental. Imperial War Museums/HU 35801

Crédit photo: Imperial War Museums/HU 35801

Soldats allemands photographiés avec des hommes de la Royal Warwickshire Regiment .


Après avoir stoppé l’avancée des Allemands sur le front Ouest à l’automne 1914, les belligérants se lancent dans une course vers mer résultant sur la mise en place d’environ 800 kilomètres de tranchées de la mer du Nord à la Suisse. Au temps des Fêtes 1914, eut lieu un des épisodes les plus étonnants de la Première Guerre mondiale.

Malgré la dureté des combats livrés depuis cinq mois, des centaines de soldats allemands, français et britanniques fraternisent sur le front pour célébrer Noël. L’une des rencontres les plus documentées eut lieu à l’aube du 24 décembre dans la région d’Ypres en France. Les Allemands qui avaient décoré leurs tranchées de chandelles et d’arbres de Noël entonnent la chanson « Nuit silencieuse » (Stille Nacht).

Bientôt, des soldats britanniques répondent en chantant à leur tour. Peu à peu, les deux camps se rencontrent dans le No man’s land où ils discutent, échangent des cadeaux, des cigarettes et de l’alcool. On rapporte même que des soldats ennemis ont joué au football entre au cours des jours suivants.

Militaires britanniques et allemands réunis au milieu du no man's land pendant la trêve. Imperial War Museums/Q 50719

Crédit photo: Imperial War Museums/Q 50719

Militaires britanniques et allemands réunis au milieu du no man's land pendant la trêve.


Au début du mois de janvier, des photos et récits de ces rencontres inhabituelles font la une des journaux britanniques. Choqués par ces gestes de fraternisations, les états-majors respectifs s’assureront que ce genre d’incident ne se reproduira plus. Il y eut malgré tout, une trêve non officielle entre les troupes allemandes et françaises en 1915 ainsi que des trêves de Pâques, mais sans échange de chocolat, ni course de cocos sur le No man’s land !