Retour

L’affaire Gouzenko et la chasse aux espions communistes

Le 5 septembre 1945, Igor Gouzenko, un jeune employé de l'ambassade soviétique à Ottawa, s’enfuit avec 109 documents secrets qui révèlent un réseau d’espionnage au Canada. C’était le début d’une grande chasse aux espions communistes à travers le pays et un des premiers incidents annonçant la guerre froide au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Gouzenko contacte d'abord le Ottawa Journal qui refuse de publier son histoire. Il tente ensuite de se faire entendre au Ministère de la Justice. Poursuivi par la police secrète russe,  Gouzenko est contraint de se cacher chez des voisins avec sa femme et son fils de deux ans en attente de la protection de la GRC et l’asile politique. Les révélations de Gouzenko et la Commission royale Kellock-Taschereau de 1946, mèneront à l’arrestation de plusieurs sympathisants communistes canadiens, dont le député québécois Fred Rose condamné à six années de prison.

Gouzenko et sa femme ont vécu le reste de leur vie dans la région de Toronto sous la protection de la police. Pour en savoir plus sur l’affaire Gouzenko et la guerre froide au Canada, ne manquez pas l’émission Le point consacrée à cet épisode trop souvent oublié de notre histoire. On trouve également un reportage en anglais de CBC sur Youtube.

Commentaires