Retour

Le jour où le pont Frontenac est devenu le pont Pierre Laporte

Le premier ministre Pierre Trudeau et Robert Bourassa aux funérailles de Pierre Laporte

Le 10 octobre 1970, le ministre Pierre Laporte est enlevé par la cellule Chénier du Front de Libération du Québec (FLQ). Sept jours plus tard, son corps est retrouvé dans le coffre d’une voiture à l’aéroport de Saint-Hubert. À la suite de cet évènement tragique, le nouveau pont reliant Québec et Lévis qui devait à l'origine s'appeler le pont Frontenac sera rebaptisé le pont Pierre-Laporte en la mémoire du ministre. Or, le jour même de l’inauguration du pont, Bernard Lortie, un des ravisseurs de Pierre Laporte était arrêté dans un appartement sur le chemin Queen-Mary à Montréal.

Bernard Lortie

Les trois autres hommes recherchés, Paul Rose, Jacques Rose et Francis Simard parviennent à échapper aux policiers pendant la perquisition du 6 novembre et ne seront arrêtés que quelques semaines plus tard, le 28 décembre à Saint-Luc au terme d’une enquête impliquant 13 000 policiers et de 2000 militaires. On peut entendre le reportage de leur arrestation annoncée par Bernard Derome dans les archives de Radio-Canada.

Paul Rose et Francis Simard ont été condamnés à la prison à perpétuité pour meurtre et ont été libérés en 1981. Jacques Rose a, pour sa part, été condamné à 8 ans de prison pour complicité. Il a été libéré en 1978. Bernard Lortie a été condamné a 20 ans de prison pour enlèvement; il a été libéré en juillet 1978.

Pour un rappel du contexte de la Crise d’octobre, ne manquez pas ce reportage des archives de Radio-Canada:

Et pour en savoir plus sur la construction du pont Pierre Laporte, le plus grand pont suspendu au Canada, je vous suggère le documentaire de la série « Les Grands projets québécois »:

Commentaires