Retour

Le soccer : euh, ça fonctionne comment une partie de soccer?

Comprendre le soccer

Mise en contexte : vous avez un souper prévu au programme ce week-end? Ou vous désirez susciter (positivement) l’attention de vos collègues et de votre boss au prochain 5 à 7 en ayant une conversation éclairée sur les sujets chauds de l’heure? Parfait : on a décidé de vous aider en démystifiant des sujets de société! Et si on s’attaquait à un des sports les plus populaires à travers le monde, c’est-à-dire le soccer? Après tout, l’été est la saison officielle du soccer!

 

Que ce soit en regardant un match de l’Impact de Montréal ou en vous enthousiasmant (ou en jugeant ceux qui le font!) devant une partie de la Coupe du monde de la FIFA – masculine ou féminine – ou encore parce que vous êtes assise dans les estrades à regarder votre enfant jouer, le soccer fait probablement plus partie de votre vie que vous ne le pensez! En effet, il est pratiqué aux quatre coins de la planète et mine de rien, il a réussi à se tailler une place d’importance ici au Québec. Psitt : certains disent même qu’il serait plus apprécié que le hockey, mais ça, c’est un autre sujet qui risque d’enflammer les débats! Au Québec, on enregistre un taux de participation environnant les 40% lorsqu’il est question de fillettes, d’adolescentes, de jeunes femmes ou de femmes qui jouent au soccer.

 

Que vous soyez une « soccer mom » ou non, vous allez peut-être le devenir un jour (l’expression peut s’appliquer à vous si vous êtes marraine ou tante d’un enfant qui aime le soccer, en passant). Ainsi, voici les règles de base pour vous aider à y voir plus clair sur un terrain de soccer. Qui sait, peut-être que vous allez impressionner les autres parents avec vos nouvelles connaissances?

 

La bible du soccer

  • Une équipe de soccer est constituée de 11 joueurs.
  • Le gardien de but est le seul joueur à pouvoir toucher le ballon avec ses mains, sur le terrain (et il doit rester dans sa zone des buts pour le faire). Les autres joueurs peuvent prendre le ballon avec leurs mains seulement lorsqu’ils effectuent une touche pour remettre le ballon en jeu quand il est sorti du terrain.
  • Une partie de soccer s’échelonne sur deux mi-temps de 45 minutes, donc un total de 90 minutes. Les joueurs ont droit à une pause de 15 minutes entre les demies. Du temps de prolongation et des tirs au but sont parfois ajoutés pour déterminer une équipe gagnante, si le pointage est égal à la fin d’un match. À l’évidence, des enfants de 4 ans ne jouent pas des parties de 90 minutes!
  • Lorsqu’il y a une faute commise sur le terrain (faire tomber un joueur de l’équipe adverse, tirer le chandail d’un joueur de l’équipe adverse, faire preuve d’impolitesse, etc.), l’arbitre se donne le droit d’accorder un simple avertissement verbal, un carton jaune ou, en cas de faute grave, un carton rouge. Ce dernier mène à l’expulsion automatique du match. Deux cartons de la couleur jaune accordés au même joueur mènent à un carton rouge. À noter que lorsqu’un joueur reçoit un carton rouge, il ne peut pas être remplacé sur le terrain. Son équipe doit donc se défendre avec un joueur en moins pour le reste de la joute.

 

Ça va? Vous n’avez pas encore perdu le ballon des yeux, jusqu’ici (en d’autres termes : vous nous suivez jusqu’ici?)?

 

On continue un peu (allez, il en reste moins!) :

  • Un joueur reçoit le ballon et s’élance vers le filet de l’équipe adverse, prêt à compter un but quand, soudainement, l’arbitre émet un coup de sifflet qui le freine dans son élan. Vous ne comprenez pas ce qui vient de se passer? Eh bien, le joueur en question était fort probablement « hors-jeu ». Ça, ça veut dire qu’il se trouvait plus près de la ligne de but adverse que tous les joueurs de l’autre équipe et que le ballon. Agir ainsi, c’est comme ne pas donner de chance à la défensive de l’autre équipe. Évidemment, on n’apprend pas la notion du hors-jeu à des enfants 4 ans. Elle s’intègre au jeu un peu plus tard.
  • Il existe plusieurs coups de pied bien distincts, au soccer. Quand le ballon sort du terrain derrière le but par un joueur de l’équipe qui était en offensive (l’équipe adverse), le gardien reprend le ballon et le remet en jeu, à la ligne de but. Si c’est un joueur de son équipe qui a sorti le ballon, celui-ci est remis au jeu par un coup de pied à partir du coin du terrain, par un joueur de l’équipe adverse. Ensuite, quand l’arbitre décide qu’un joueur a commis une faute, l’équipe adverse a droit à un coup franc. Celui-ci est considéré comme « indirect » si la faute a été commise hors de la zone de but. Le ballon doit absolument toucher un autre joueur avant de pénétrer la zone des buts. Dans le cas contraire, on appelle ça un « coup franc direct ». Le ballon peut être envoyé directement au but par un seul joueur. Les joueurs de l’équipe adverse peuvent faire un « mur » pour tenter de bloquer le tir et l’empêcher de se rendre jusqu’au but. Lorsque la faute est commise dans la zone des buts, l’arbitre accorde un tir de pénalité. Là, un joueur se retrouve seul face au gardien. Un duel intense pour les deux joueurs…

 

En gros, c’est ça, le soccer. Il reste une foule de techniques de maîtrise du ballon à comprendre, évidemment, mais là, vous devriez être en mesure de saisir l’essentiel!

Psitt : et quand on parle « d’essentiel », on ne veut certainement pas parler des joueurs de soccer qui s’amusent à faire semblant d’être blessés et qui restent en petite boule sur le terrain pendant d’interminables secondes – voire minutes – pour AUCUNE raison! Quelle perte de temps… surtout quand une équipe mène la partie et veut empêcher l’autre équipe de la rattraper. Ah oui! Quelqu’un sait pourquoi ce sont pratiquement tous des joueurs de soccer masculins qui font ça et non pas les joueuses? On vous pose la question…

Bonne discussion!

 

Sources :

ici.radio-canada.ca

hommemagazine.ca

lapresse.ca

journalmetro.com

urbania.ca

rds.ca