Retour

Les énergies renouvelables : euh, c’est quoi?!

Les énergies renouvelables

Mise en contexte : vous avez un souper prévu au programme ce week-end? Ou vous désirez susciter (positivement) l’attention de vos collègues et de votre boss au prochain 5 à 7 en ayant une conversation éclairée sur les sujets chauds de l’heure? Parfait : on a décidé de vous aider en démystifiant des sujets de société! On dirige maintenant les projecteurs sur l’énergie renouvelable parce que oui, c’est important et oui, nous sommes rendus là, dans la vie!

 

L’énergie renouvelable. Les énergies renouvelables. Peu importe qu’on présente ce sujet au singulier ou au pluriel, on dirait qu’il est un peu entouré d’un voile de mystère, car même si tout le monde sait, en gros, que c’est important de parler de plus en plus de la protection de l’environnement et du fait de réduire le plus possible notre empreinte écologique – cette pression exercée continuellement par l’être humain sur les ressources naturelles – il est facile de se perdre un peu là-dedans. À titre comparatif, l’empreinte écologique de la population mondiale représente 1, 5 fois notre planète! Alors, quand on mêle l’expression « énergies renouvelables » à tout ça, ça devient davantage mêlant!

 

Bref, comment essayer d’expliquer le plus simplement les énergies renouvelables? Une énergie est dite renouvelable quand elle provient d’une source que la nature – oui, oui, Mère nature elle-même – est en mesure de renouveler en permanence. Verte à souhait, cette énergie est une bonne alliée de l’environnement car son exploitation n’occasionne que très peu de pollution et, du coup, de déchets! Ainsi, une énergie dite renouvelable permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre.

 

Dans le cas contraire, on dit qu’une énergie est non-renouvelable lorsque ses « réserves » en viennent à s’épuiser (par exemple, c’est le cas du pétrole). Le seul point positif de ce type d’énergie, mettons, c’est que son pouvoir énergétique, sa « batterie », est plus puissante à courts termes que celle de l’énergie renouvelable. C’est pourquoi les énergies non-renouvelables sont plus rentables, même si elles polluent.

 

Ça va? Vous nous suivez jusqu’ici?

 

Comment bien décortiquer les énergies renouvelables!

Maintenant, sachez qu’il existe 6 catégories d’énergies renouvelables :

  • L’énergie solaire, probablement celle avec laquelle vous êtes la plus familière. Elle est générée par les rayons du soleil et elle permet de produire de l’électricité, par exemple à l’aide de panneaux ou de capteurs solaires.
  • L’énergie éolienne, celle-là aussi vous devez en connaître un peu le concept… L’objectif est d’utiliser l’énergie produite par les déplacements d’air, communément appelés « le vent »! Les éoliennes – une invention qui se constitue d’un rotor monté sur un mât – que vous pouvez apercevoir dans plusieurs endroits-clés comme des champs transforment le vent en énergie.
  • L’énergie hydraulique, là aussi vous devriez être en terrain connu! À l’aide de « moulins à eau » et de barrages hydroélectriques, l’énergie mécanique est transformée en électricité.

 

Viennent ensuite les trois catégories d’énergies renouvelables que vous connaissez peut-être moins :

  • Les énergies marines. Il s’agit d’utiliser les forces naturelles de l’eau! En d’autres termes, ce sont les vagues et la marée qui sont utilisées pour faire tourner des turbines qui, à leur tour, produisent de l’électricité.
  • La géothermie, maintenant. Là, il est question d’avoir recours à la chaleur du sous-sol (la croûte terrestre et les couches superficielles du sol) pour chauffer l’eau ou produire de l’électricité (en faisant tourner des turbines).
  • La petite dernière catégorie d’énergies renouvelables est l’énergie de la biomasse. Ici, c’est lorsque la production de chaleur, d’électricité ou même de carburant est directement liée à la combustion de matières organiques, comme le bois, les plantes ou encore les déchets d’une source animale.

 

Sans grande surprise, ce sont l’énergie éolienne et l’énergie solaire qui connaissent une plus forte croissance, par chez-nous.

 

Pourquoi on en parle autant?

Parce que l’énergie renouvelable, c’est une source gratuite et inépuisable, mais surtout propre. On ne devrait pas avoir à chercher ses avantages plus loin que ça! Et pourtant… Au Canada, on dit que 20% de l’électricité est encore, à ce jour, produite par des centrales thermiques alimentées au charbon. Ça, on devine que c’est assez polluant. En effet, ce type de centrale génère 100 fois plus de dioxyde de carbone qu’une centrale hydroélectrique!

 

Il y a un autre point qui tient beaucoup à cœur de certaines personnes : développer davantage les énergies renouvelables aiderait à augmenter, d’une certaine façon, l’indépendance énergétique des Québécois… Par exemple, en utilisant une alternative au pétrole, on pourrait favoriser l’arrivée d’industries qui priorisent l’énergie verte et faire encore plus d’avancées dans le domaine des moyens de transport électriques.

 

Une statistique intéressante, en terminant : à l’heure actuelle, les sources d’énergies renouvelables représentent près de 17% de l’approvisionnement totale en énergie, au Canada.

 

Maintenant qu’on a exploré « le qui, le quoi, le quand, le comment et le pourquoi » de la chose, vous sentez-vous prête à entamer la conversation à ce sujet avec vos proches?

Bonne discussion!

 

Sources :

energiesrenouvelables.ma

environnement.gouv.qc.ca

rncan.gc.ca

energiesvertes.ch

esmer-benin.org

quelleenergie.fr

aqper.com