Au cours de la Première Guerre mondiale, les tirs l’artillerie, les éclats d’obus et le gaz causent des blessures jusque-là inimaginables en plus de l’apparition de l'obusite (Shell-Shock), une nouvelle maladie nerveuse liée au stress des combats. Le personnel médical oeuvre nuit et jour pour secourir des millions de soldats blessés, et ce, parfois même au péril de leur propre vie. Sur les 21 000 Canadiens et Canadiennes qui ont servi volontairement dans le Corps de santé royal, environ 1 300 ont perdu la vie en service.

Tout comme la technologie, la médecine connait des progrès remarquables au cours de la guerre. Les transfusions sanguines d’homme à homme se généralisent, la chirurgie évolue rapidement notamment pour les reconstitutions de « gueules cassées » et la radiographie à usage médical se répand grâce à l’intervention de Marie Curie. Voici quelques images de la médecine de guerre en 14-18. (Attention! Cœurs sensibles s’abstenir.)

War 1914-1918. French postcard.

Crédit photo: Roger Viollet Collection/Getty Images

Carte postale française vers 1914.

Gueules cassées

Four views of facial reconstruction after a war wound, July 1916.

Crédit photo: SSPL/Getty Images

Reconstruction du visage d'un soldat dont la joue a été largement blessée lors de la bataille de la Somme en juillet 1916.  

Blessés au gaz moutarde

gazes 2

Crédit photo: Musée canadien de la guerre/Collection d'archives George-Metcalf/MCG 19920085-540

Soldats canadiens qui ont probablement été blessés par des lance-flammes ou par du gaz moutarde. 

Victimes d'obusite

Shell Shock

Crédit photo: Central Press/Getty Images

Des infirmières du Sir William Hôpital testent un équipement médical expérimental sur les soldats souffrant d’obusite (Shell-Shock).

Recherche de survivants

Casualty Of War

Crédit photo: Paul Thompson/FPG/Hulton Archive/Getty Images

Des membres de la Croix-Rouge allemande aident un soldat blessé découvert par leurs chiens renifleurs près de Soissons, vers 1918. 

Chirurgie esthétique

War 1914-1918. Facial surgery of the wounded perso

Crédit photo: Boyer/Roger Viollet/ etty Images

Chirurgie du visage d’un soldat ayant perdu un oeil.  

Les secours sur le champ de bataille

War Damage

Crédit photo: Hulton Archive / Getty Images

Des ambulances allemandes tirées par des chevaux endommagées par un bombardement. 

Soigner les blessés de tous les camps

blessésallemands 2

Crédit photo: Musée canadien de la guerre/Collection d'archives George-Metcalf/MCG 19920085-102

Des Canadiens s'occupent de soldats allemands blessés dans un poste de secours avancé. 

Opération d'urgence

chirurgie_ca 2

Crédit photo: Musée canadien de la guerre/Collection d'archives George-Metcalf/MCG 19920044-657

Chirurgie dans une ambulance de campagne canadienne une heure après que le patient a été blessé en octobre 1916. L'affluence des blessés obligeait les médecins à pratiquer tous les types de chirurgie dans des zones de combat avancées. 

Improvisation

ca_improvisation

Crédit photo: Musée canadien de la guerre/Collection d'archives George-Metcalf/MCG 19930012-696

Le personnel médical devait souvent improviser pour soigner les blessés sur le terrain. Dans ce cas-ci, une baïonnette, un fourreau et le manche d'une pelle-pioche servent d'attelle pour le bras d'un soldat canadien blessé par un morceau de shrapnel. 

Mutilés de guerre

War 1914-1918. Measure of the force of mutilated m

Crédit photo: Boyer/Roger Viollet/Getty Images

Mesure de la force des membres mutilés, avec une machine inventée par le professeur Amar. 

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Anniversaires du mois

Rabais de la semaine