Dans la nuit du 4 au 5 août 1689, profitant de l’orage pour masquer leur approche, un groupe d’environ 1500 Iroquois se positionne devant le village Lachine qui regroupait 375 âmes. Au signal, ils prennent les habitants par surprise dans ce qui fut le pire massacre des guerres Franco-Iroquoises.

Difficile de connaître le nombre exact de morts et de prisonniers à la suite de l’attaque des Iroquois, les estimations de morts varient de 24 à 200 colons morts selon les sources. Chose certaine, cette attaque a marqué les esprits par les récits des tortures infligées et les rumeurs de cannibalisme.

Après une période de trêve entre les Iroquois et Français au milieu du XVIIe siècle, la colonisation française vers l’ouest nuit à la traite de fourrures des Iroquois avec leurs alliés de New York. En 1687, une expédition punitive française avait fait environ deux cents prisonniers iroquois dont 38 furent envoyés aux galères du roi.

Pour en savoir plus sur le contexte des guerres Guerres Franco-Iroquoises, voyez ou revoyez l’épisode d’Histoire du Québec avec Jacques Lacoursière. 

Plus d'articles

Commentaires