Si les expériences scientifiques des docteurs Frankenstein, Moreau et Caligari vous font froid dans le dos, sachez que trop souvent, les horreurs de la réalité dépassent largement celles de la fiction. Voici 7 des pires expériences scientifiques sur les humains jamais réalisées.

Les expériences de Leo Stanley

Expérience de Leo Stanley

Crédit photo: commons.wikimedia.org

Étant à la tête de l’équipe médicale de la prison de San Quentin entre 1913 et 1951, le docteur Leo Stanley a profité de son poste pour réaliser de nombreuses expérimentations sur les détenus. Obsédé par différents concepts en lien avec l’eugénisme et persuadé que ses expériences bénéficieraient à ses patients, Stanley stérilisa nombre d’entre eux.

Plus troublant encore, il fit de nombreuses transplantations de testicules, espérant de cette manière redonner de la vitalité à ses patients ou du moins de les guérir de leur propension au crime. Ces testicules transplantées provenaient pour la plupart de prisonniers décédés, mais aussi d’animaux tels que des porcs, des chèvres et des bœufs.

L’expérience de Tuskegee

Expérience de Tuskegee

Crédit photo: Wikipedia

C’est en Alabama, dans la petite ville de Tuskegee, que le gouvernement américain réalisa cette expérience atroce sur les effets de la syphilis. Les membres du service de santé publique décidèrent de mentir à des centaines de patients; des fermiers noirs ayant contracté cette maladie. Au lieu de leur dire ce dont ils souffraient, ils les diagnostiquèrent faussement avec ce qu’ils appelaient du “mauvais sang”. Ces médecins, prétendant vouloir trouver un remède à cette maladie imaginaire, en profitèrent pour observer l’évolution et la propagation de la syphilis. L’horrible expérience dura près de 40 ans, soit de 1932 à 1970. Au fils de ces années, près de 140 des sujets moururent des complications de la maladie, sans compter les femmes et enfants qui furent infectés.

L’unité 731

Unité 731

Crédit photo: Wikipédia

Durant la Guerre sino-japonaise de 1937 à 1945, une unité militaire de recherche japonaise nommée unité 731, commit d’impardonnables expériences sur des humains. Hommes, femmes et enfants servirent de cobayes pour tester des armes bactériologiques. Des milliers de personnes furent exposées à des maladies telles que la peste, le typhus, le choléra, la syphilis et la gonorrhée tandis que bien d’autres subirent des amputations et transplantations expérimentales. Viols, grossesses forcées et vivisections sur des personnes vivantes auraient même eu lieu. On estime le nombre de victimes de l’unité 731 à un chiffre allant de 300 000 à 480 000 personnes, la grande majorité, des citoyens chinois, coréens et russes.

Les expériences Nazi

Expérience menée par les Nazis

Crédit photo: Wikipedia

Les horreurs des camps de concentration nazis sont aujourd’hui bien connues. Par contre, les détails des expériences immondes que certains scientifiques et médecins du Troisième Reich ont perpétrés durant la deuxième guerre, le sont moins. Utilisant les prisonniers des camps de concentration comme cobayes humains, les Nazis réalisèrent de nombreuses expérimentations dans plusieurs matières; stérilisation, greffe de peau, brûlure, électrochoc, drogue, hormone, maladies infectieuses et produits chimiques. Ces afflictions terribles furent infligées de force à des milliers d’hommes, femmes et enfants, qui en perdirent trop souvent la vie.

Les enfants de Willowbrook

Image de bactérie, en lien avec l'expérience de Willowbrook

Crédit photo: Wikipedia

Des recherches pour le développement d’un vaccin contre l’hépatite furent effectuées vers la fin des années 50 jusqu’aux années 70 dans cette institution pour enfants atteints de déficiences intellectuelles. Sous la tutelle des docteurs Robert W. McCollum et Saul Krugman, des enfants handicapés furent ainsi exposés à des traitements expérimentaux sans consentement légitime. Il est même dit que des sujets auraient été délibérément exposés au virus de façon à mieux observer son évolution et sa propagation.

Les tests nucléaires des Îles Marshall

Essai nucléaire de Bikini atoll

Crédit photo: Wikipédia

De 1946 à 1958, le gouvernement américain transforma les atolls de Bikini et d’Enewetak en site d’essais pour l’observation de bombes nucléaires et à l’hydrogène. Une soixantaine de bombes furent testées à ces endroits et bien que la population locale fut préalablement déplacée, ont laissa des insulaires retourner sur Bikini dans les années 70 avant de les relocaliser de nouveau. Quant aux habitants de l'atoll de Rongelap, ils auraient été exposés à des retombées radioactives provenant d’un test thermonucléaire de 1954. Témoin au premier plan des conséquences de ces armes destructrices, le gouvernement des Îles Marshall est aujourd’hui un joueur international pour le désarmement nucléaire.

Les tests de gaz moutarde

Expérience de gaz moutarde

Crédit photo: Wikipedia

Durant la 2e Guerre mondiale, l’armée américaine, qui voulait en savoir plus sur les effets du gaz moutarde, exposa bon nombre de ses propres soldats à cette terrible arme chimique. Plusieurs des hommes exposés étaient d’origine afro-américaine ou portoricaine. Au contact de la peau, le gaz moutarde produisait de douloureuses brûlures et cloques. Pire encore, son exposition pouvait mener à des maladies telles que l’asthme, l’emphysème et divers cancers. Forcés de coopérer sous peine d’emprisonnement militaire ou renvoi pour conduite déshonorante, ces jeunes hommes ont longtemps souffert en silence de ces expériences et de leurs séquelles.

Plus d'articles

Commentaires