Retour

Portrait inspirant : Hymne à ma mère!

Hymne à ma mère !

Ce dimanche, c’est la fête des Mères et voilà une belle occasion pour rendre hommage à nos mamans. Elles sont nombreuses à faire ce travail que l’on dit invisible. Elles œuvrent dans l’ombre et on les oublie parfois, parce qu’elles sont toujours là. Alors aujourd’hui, j’ai eu envie d’écrire un hymne à ma mère, mais qui s’adresse à toutes les mères. Parce que même si elles agissent toutes différemment, parfois même maladroitement (car il n’existe aucun mode d'emploi pour être maman!), leur quotidien est rempli de petits gestes qui signifient : je suis là pour toi et je veux ton bonheur.

Une maman réconfort

Merci à toi, maman, merci d’être celle qui m’a donné la vie et surtout qui m’a montré à avancer avec confiance, un pas à la fois.

Merci de m’avoir ouvert grand tes bras lorsque je sautais de bonheur, mais aussi lorsque je pleurais à chaudes larmes. Merci d’avoir su me consoler lors de mes petits et grands bobos, mais aussi d’avoir su me ramasser à la petite cuillère lors des blessures du cœur. Merci de m’avoir simplement dit que tu étais là, sans trop poser de questions, même si tu es plutôt d’une nature Colombo. J’ai alors réalisé à quel point cette présence était cruciale, celle qui porte un amour inconditionnel.

Merci d’être venu tempérer les décisions trop strictes de papa. Mais aussi, merci de m’avoir acheté une barre de chocolat Bounty, parce que je ne pouvais pas sortir un soir avec mes amis alors que j’avais 11 ans. Tu savais bien que la barre de chocolat ne remplaçait en rien la sortie manquée. Toutefois, ce geste me signifiait que tu comprenais ma peine. Et moi, je devais comprendre que le rôle des parents nécessite aussi d’imposer des limites. Évidemment, il est plus facile d’acquiescer à toutes les demandes de ses enfants, mais les parents doivent aussi fermer certaines portes lorsqu’ils croient qu’il peut y avoir des dangers.

Merci aussi de m’avoir offert une Coffee Crips pendant la longue attente du cours de claquettes de mes sœurs. (Décidément, le chocolat joue un rôle marquant dans ma jeunesse!) Même s’il n’était habituellement pas permis de manger des friandises en soirée, je comprenais que la patience offrait quelques privilèges et surtout qu’il est possible à l’occasion de contourner les règles, surtout lors d’un moment mère-fille!

Une maman attentive

Merci également d’être la plus attentive des mamans! Enfant, je pouvais toujours franchir la porte de ton bureau et m’assoir sur l’une des chaises réservées aux clients de l’entreprise. Je déversais alors mes joies de la journée, mais aussi mes chicanes avec mes sœurs ou mes amis. Je ne me souviens pas que tu m’aies dit que je te dérangeais… et pourtant!

Merci d’avoir la grande capacité d’être partout. Toujours prête à venir me chercher, même lorsque je me suis retrouvée dans un fossé. (L’aide de papa s’est aussi avérée non négligeable!)

Merci de nous préparer de bons plats qui ont une valeur inestimable lorsqu’on quitte la maison et qu’on y revient. On comprend alors à quel point cette nourriture préparée avec amour est précieuse, mais surtout la personne qui la prépare.

Merci aussi d’être celle qui peut dire un « Non » ferme : il n’est pas question que je parte seule en voyage, même si je suis majeure et vaccinée! Mais qui accepte ma décision et qui m’accompagne dans mes préparatifs. Merci aussi de m’encourager dans mes projets fous, même si par moment l’inquiétude te dévore de l’intérieur.

Merci de toujours répondre à ton téléphone, toujours prête à m’écouter, me conseiller ou à me donner l’une de tes recettes pour une cinquième fois, car j’ai encore égaré le papier sur lequel je l’avais déjà écrite. Ma mère, c’est la patience incarnée!

Une maman qui sait tout et qui accepte tout

Merci aussi de savoir tout! Bon, je l’avoue, à l’adolescence, ce n’était pas toujours pratique. On se demandait d’ailleurs où tu puisais tes informations. Maintenant, j’apprécie ton grand don. Merci de penser à nous chaque fois que l’on a un événement important, un rendez-vous, un examen ou autres. Avec la venue des petits-enfants, les connaissances que tu possèdes sont exponentielles. Tu es évidemment un pilier, un pôle du savoir. Merci de faire circuler les nouvelles à travers la famille au grand complet.

Au-delà de toutes tes connaissances, tu es aussi celle qui accepte que parfois on dérive. Tu laisses alors le phare allumé pour le moment où l’on aurait envie de revenir sur un chemin balisé. Ça aussi, c’est d’une valeur inestimable.

Une mère imparfaite

Bien sûr, aucune mère n’est parfaite. La mienne a même fait des crises légendaires, car elle aurait aimé, entre autres, que son panier à linge demeure vide plus qu’une minute, ou qu’elle n’ait pas besoin de passer la balayeuse pour une Xe fois. Aujourd’hui, je la comprends! Ma mère m’a aussi parfois serré le bras, parce qu’elle devait être exaspérée de notre attitude, à mes sœurs et moi. Pourtant, il me semble qu’on était des anges…

Le rôle d’une mère est ingrat. Elle se donne totalement, mais elle ne doit rien attendre en retour. Elle fait simplement ce que son cœur lui dicte de faire. Certaines sont plus douées que d’autres, mais elles souhaitent toutes offrir les outils nécessaires pour que leurs enfants soient heureux et qu’ils puissent un jour prendre leur envol.

Merci à toutes les mères!

À ma mère, merci pour ce que tu fais depuis toujours pour moi, mais aussi merci à toutes les mères, qu’elles aient un lien de sang ou non, qu’elles portent le titre officiel ou non. Merci de jouer ce rôle si précieux, celui de maman.

Bonne fête des Mères!

Plus d'articles