Retour

Portrait inspirant : la course d'une vie avec Simon DuBois

Portrait inspirant : la course d'une vie avec Simon DuBois

Simon DuBois a été nommé marin de l’année en 2018. Il est le premier Québécois à avoir fait le tour du monde à la voile lors d'une course en équipe. En août 2017, alors qu’il n’avait pas encore 30 ans, il embarquait sur l’un des 12 bateaux de la Clipper Round the World Yacht Race avec comme capitaine Nikki Henderson. Celle-ci, en plus d’être l’une des rares femmes capitaines de la compétition, était également la plus jeune de l’histoire de cette course en franchissant la ligne d’arrivée alors qu’elle venait à peine d’avoir 25 ans.

La Clipper Race, la course d'une vie

Cette course à voile autour du monde met à la disposition des marins amateurs une flotte de 12 bateaux identiques de 70 pieds. Elle se répartit en 8 étapes. Il est possible de participer seulement à quelques-unes d’entre elles ou de compléter le tour du monde en 11 mois, en parcourant plus de 40 milles nautiques, soit environ 70 000 km. Un défi colossal que l’on surnomme l’Everest des mers. Chaque bateau possède un équipage de 24 personnes qui ne se connaissent pas ou peu avant le début de l’aventure.

N’importe qui, en bonne santé, peut s’inscrire à cette course. Léger détail, il faut amasser la modique somme de 100 000 $, y ajouter environ 30 000 $ comme frais de subsistance et oublier les revenus habituellement associés à son emploi durant un an.

En résumé, il faut avoir plus de 130 000 $ à investir dans ce projet, être prêt à vivre dans un espace restreint avec de purs inconnus, à affronter les dangers de la mer, sa déchéance lorsque la météo s’en mêle… mais, aussi et surtout, avoir envie de relever un défi incommensurable, souhaiter être témoin des beautés de l’océan et de la grandeur de l’humain, en découvrir ses capacités exponentielles, prendre conscience de la force d’une équipe, tout en se découvrant soi-même.

Simon DuBois, un homme d'affaires hors du commun

Simon DuBois, comptable de formation, est originaire de Sherbrooke. La voile fait partie de sa vie depuis son plus jeune âge.À l’âge de 20 ans, il achetait déjà son propre voilier, en plus d’en louer à l’occasion avec ses amis un peu partout à travers le monde. Lorsqu’il a entendu parler de la Clipper Race, il s’est mis à rêver.

Toutefois, il n’est pas le type de personne à reléguer ses rêves dans un coin de son esprit. Il a décidé de voir ce projet comme s’il allait faire un MBA aux États-Unis puisque les coûts sont sensiblement les mêmes. Il a décidé de miser sur l’école de la vie, mais pas n’importe laquelle. Il avait la conviction qu’il apprendrait davantage durant cette course que sur n’importe quel banc d’école et qu’il deviendrait un meilleur homme par la suite.

En août 2017, il a donc laissé sur le quai son amoureuse qu’il venait d’épouser 4 semaines auparavant, ainsi que sa famille, pour un périple qui allait s’échelonner sur 11 mois. Des moments de fortes émotions ont été vécus tout au long de la course, entre autres lorsqu’un équipier sur un autre voilier a perdu la vie. Simon DuBois a alors été pris de questionnements sur ce qui le poussait sur l’océan. Participait-il à ce défi pour les bonnes raisons?

La vie à bord n’a pas non plus toujours été de tout repos. Imaginez-vous avec 23 inconnus 24 heures sur 24, alors que vous devez faire face au quotidien et aux tempêtes de toutes sortes, en plus de partager 2 toilettes et qu’il n’y a même pas de douche! Pour accepter ces inconforts et affronter l’océan qui se déchaine par moment, il y a bien sûr des instants de grâce comme les spectacles de dauphins et des baleines, les étoiles filantes et surtout le fait que l’on réalise que l’on peut toujours repousser ses limites.

Nikki Henderson, la plus jeune capitaine de l'histoire de la course

Simon DuBois a eu la chance de faire partie de l’équipage de Visit Seattle avec comme capitaine Nikki Henderson, du Royaume-Uni. Âgée seulement de 24 ans au départ de la course, en 2017, elle était la plus jeune capitaine de l’histoire de la Clipper Race, en plus d’être l’une des rares femmes capitaines qui prend part à ce type de compétition. Malgré son jeune âge, elle a su mener son équipe sur la seconde marche du podium et remporter plusieurs étapes de la course. Elle a donc réussi haut la main ce défi gigantesque, alors qu’elle se mesurait à de nombreux capitaines d’expérience.

Même si le podium s’avérait un élément de motivation pour toute l’équipe, Nikki mentionnait avant le grand départ que gagner signifiait bien plus que monter sur le podium. Elle souhaitait d’abord et avant tout créer une expérience extraordinaire qui changerait la vie de tous les membres de son équipage. Ce qu’elle semble avoir réussi avec brio! Souder une équipe d’inconnus, les aider à se surpasser, en respectant les limites de chacun, dans un espace avec de nombreuses limitations devrait être une source d’inspiration pour tous, que ce soit sur l’eau ou sur la terre, dans les écoles comme dans les entreprises.

Portrait inspirant : la course d'une vie de Simon DuBois sur le Visit Seatlle avec Nikki Henderson, la plus jeune femme capitaine de la course

clipperroundtheworld.com

Une mission sur la terre ferme

Simon DuBois est de retour sur la terre ferme depuis près d’un an. Il espère maintenant inspirer les jeunes et les moins jeunes pour qu’ils osent réaliser leur rêve, quel qu’il soit. Il se donne aussi la mission de s’investir dans des projets liés à la santé et aux saines habitudes de vie, à l’éducation et à la persévérance scolaire ainsi qu’à la protection de l’environnement et des plans d’eaux. 

Vous pouvez consulter SimonDuBois.ca ou sa page Facebook pour en apprendre davantage sur lui et ses projets ou visiter la Clipper Race pour en découvrir plus sur la course océanique.

Sources: SimonDuBois.ca, La Tribune, Radio-Canada.ca