Retour

Pourquoi fêter (encore!) la Saint-Valentin?

La Saint-Valentin ne nous laisse aucun répit. On n’a à peine terminé de digérer la dinde du jour de l’an que déjà, les magasins se remplissent de cœurs de toutes sortes. Pourquoi cette enfilade de fêtes sans fin? Notre vie est-elle si ennuyante que l’on doit passer d’une fête à l’autre? Bien sûr, que non! Mais… peut-être que oui?

Je ne suis pas de celles qui encouragent l’aspect commercial des fêtes. Mon amoureux sait que je n’ai pas besoin de fleurs ou de souper au restaurant. D’ailleurs, je n’aime pas faire comme tout le monde ou recevoir le même cœur en chocolat que des milliers d’autres.

Malgré tout, j’aime les fêtes. Toutes. À leur manière, elles engendrent un peu de magie dans notre quotidien trop souvent rythmé par le métro, boulot, dodo ou pire : trafic, boulot, devoirs, cours des enfants, dodo. Il reste de moins en moins de temps pour la spontanéité. Dans notre société de surconsommation, les fêtes s’insèrent comme une tâche supplémentaire. Les publicités nous rappellent plus d’un mois à l’avance qu’on doit y penser… Vite! La Saint-Valentin arrive! On doit se dépêcher, car les lapins en chocolat sont prêts à prendre d’assaut les magasins à leur tour. Ouf! Peut-on simplement profiter de la neige qui tombe, là, en ce moment? Et on vivra la Saint-Valentin le 14 février.

Boycotter la Saint-Valentin?

Pourquoi ne pas tout simplement boycotter cette fête? C’est le côté commercial qu’il faut rejeter en masse. On devrait être capable de se contrôler et ne rien acheter. Déjà, on se sentirait mieux. Pas besoin non plus de trouver le meilleur restaurant pour faire plaisir à notre tendre moitié. De toute façon, il sera plein à craquer, on sera fatigués et on n’aura pas tant envie d’engager de grandes discussions alors que notre voisin de table pourrait y participer. On ne fait pas non plus de détour pour acheter des fleurs, car on sera plusieurs à se prendre à la dernière minute et l’attente sera longue et pénible. Aussi bien se diriger à la maison dès que possible.

Mais être à la maison, c’est banal et peu original. Pourtant, être avec ceux que l’on aime devrait toujours regorger de merveilleux! Dans les faits, on sait très bien que ce n’est pas toujours le cas. Il y a les devoirs des enfants, le repas à préparer, la maison qui est peut-être en bordel. (Non! Non, jamais!) Bref, ce n’est pas parce que c’est la Saint-Valentin qu’une équipe de farfadets engendre des miracles. Pourtant, ça serait le bon moment pour que les lutins de Noël reviennent nous donner un coup de main! Mais non, ils sont partis se reposer au Pôle Nord, car contrairement à nous, ils ont un moment de répit, ils ne s’occupent que d’une seule fête, eux!

Une journée comme les autres, mais avec un peu de merveilleux!

Au fond, la Saint-Valentin n’est qu’une journée parmi tant d’autres. Personne ne nous oblige à la célébrer, et à vivre la pression qui y est associée, mais puisque c’est la journée dédiée à l’amour, pourquoi ne pas y prendre part à sa façon? On laisse tomber tous les flaflas et on prend plutôt le temps d’écrire un gentil mot à ceux qu’on aime, on offre un chocolat, un biscuit ou n’importe quoi d’autre à ses collègues et amis.

Cette journée devrait aussi être utilisée pour mettre un peu de merveilleux dans sa vie, se faire plaisir à soi-même! On pense également à ceux qui sont moins bien entourés, par exemple les sans-abris que l’on croise chaque matin, en leur offrant quelques sous ou un muffin. On partage un souper avec sa famille, qui ne demande pas tant de préparation, mais qui permet de passer un bon moment tous ensemble. Ou encore, on couche les enfants après leur avoir lu une belle histoire et on soupe plus tard en tête à tête avec son conjoint, mais seulement si on en a vraiment envie. Peut-être qu’un simple verre de vin suffit aussi? Il existe un moyen de sortir du quotidien sans entrer dans la mascarade commerciale, mais en disant "Je t’aime" de toutes sortes de manières.

Évidemment, ces gestes peuvent et doivent être posés tout au long de l’année. Toutefois, cette fête fait ressortir au grand jour la nécessité de l’amour. Cette journée, plutôt que d’être axée sur la consommation devrait nous rappeler à quel point il est extraordinaire que quelqu’un pense à nous… et que cela l’est tout autant de faire plaisir à l’autre.

Passez une belle fête de l’amour, loin des magasins, près de ceux que vous aimez!


Vous aimerez aussi