Retour

Pourquoi prendre une longue pause du boulot et comment faire?

Fille de dos avec une tuque en forêt

Autour de vous, vos collègues partent en congé pour une période indéterminée. Épuisement professionnel, dépression, maux divers, la liste est longue des causes qui peuvent mener à cet arrêt. Mais pourquoi ne décideriez-vous pas vous-même de prendre une longue pause du travail, avant que ce soit votre médecin qui vous y oblige?

Bien sûr, vous y avez déjà pensé, mais vous aviez repoussé l’idée dans un coin de votre cerveau. Vous aimez votre travail, mais il y a un autre projet qui vous aspire, un coin de la planète qui vous appelle ou vous avez simplement envie ou besoin de prendre une pause? Mais pourquoi faire un tel arrêt dans votre vie professionnelle? Et surtout, comment est-ce possible?

Pourquoi prendre une pause du travail?

Nous sommes pris dans une course folle quotidienne. Notre agenda est rempli, nous exécutons ce que notre téléphone nous dit. Le temps passe. Et nous oublions tranquillement ce que nous sommes, vraiment. Au plus profond de nous. Nous achetons la même chose que notre voisin, cuisinons les derniers plats qui défilent sur internet, mangeons au restaurant lorsque nous manquons de temps. L’argent sort de notre portefeuille avant même que le chèque de paie soit déposé dans notre compte de banque. Et si nous arrêtions? Si nous nous accordions une pause de ce rythme de vie effréné qui nous pousse à surconsommer? 

Pour se reconnecter avec soi-même

En prenant une longue pause du travail, un mois, deux, peut-être une année complète, vous aurez enfin du temps pour vous. Du temps pour que vos passions émergent à nouveau, pour regarder vos enfants grandir et discuter avec eux, pour réfléchir à ce dont vous avez vraiment besoin et ce dont vous avez réellement envie. Plusieurs partiront en voyage. Parce que la découverte de l’autre permet de se redécouvrir, se redéfinir. Lorsqu’on se retrouve dans un autre pays, à la découverte d’un autre monde, on se retrouve inévitablement face à soi-même. 

Pour prendre conscience des beautés qui nous entourent

Lorsqu’on a du temps, on voit soudain le lever et le coucher du soleil, le ciel étoilé, la nature sous toutes ses formes. Peu importe l’endroit où on se trouve, on prend conscience que les merveilles sont partout. Celles construites par les hommes, mais aussi et surtout, celles qui existent envers et contre tous : la mer et les montagnes, les plaines et les forêts.

Pour vivre le moment présent

Grâce au luxe du temps, il est enfin possible de vivre le moment présent! Ici, maintenant et nulle part ailleurs. Pas de réveil matin, pas de rendez-vous. À tout moment, si vous croisez quelqu’un d’intéressant, vous pouvez prendre le temps d’écouter ce qu’il a à vous raconter. Vous pouvez continuer la lecture de votre livre, changer de direction, prendre une autre route peu empruntée, prendre le temps de regarder les pélicans plonger dans l’eau, vous pouvez… simplement faire ce dont vous avez envie, là maintenant!

Pour sortir de sa zone de confort

Malgré les défis liés à votre vie professionnelle, il n’en demeure pas moins que votre quotidien vous enveloppe dans le confort matériel et dans l’univers du connu. Partir en voyage, par exemple, vous oblige à sortir de cette fameuse zone de confort. C’est là que tout commence véritablement. On est alors obligé de mettre à l’avant-plan ses forces, accepter ses faiblesses et tenter autant que possible de s’améliorer. La peur ne peut plus nous empêcher d’avancer, puisqu’on doit nécessairement aller de l’avant. Plus rien ni personne ne peut nous conforter dans nos craintes. On doit apprendre et réagir. Ce sont dans ces moments, où nos repères n’existent plus, qu’on se dépasse, qu’on se surpasse. On découvre alors une autre facette de soi-même et de son monde. On vit vraiment, on existe pleinement.

Mais, comment est-ce possible?

Plusieurs diront que c’est impossible, qu’ils ne peuvent diminuer leurs revenus, qu’ils sont irremplaçables au bureau… Pourtant, certains réussissent à tout quitter le temps d’un moment. Ils ne sont pas plus fortunés que vous et ils ne mettent pas leur avenir financier en péril. Vous aussi, si vous le voulez vraiment, vous le pouvez.

L’idée n’est pas de mettre de côté tout ce qui s’avère important pour vous : votre travail que vous aimez, votre maison, vos économies pour vos vieux jours… Cette pause ne doit pas créer de pression financière et vous placer dans une situation précaire par la suite. Prendre un long congé du travail ne devrait donc pas être fait sur un coup de tête. 

En planifiant et en économisant

Pour réussir à prendre une pause véritable, vous devrez planifier et économiser. Deux mots qui ne sont pas tellement appréciés lorsqu’on est habitué d’assouvir le moindre de ses petits désirs. Pourtant, économiser est l’une des clés de la liberté. 

Mais comment mettre de l’argent de côté, alors qu’il ne nous reste jamais rien dans notre compte de banque? Vous pouvez, entre autres, faire un prélèvement automatique sur votre paie. Vous n’aurez donc pas le loisir de dépenser cet argent. Questionnez-vous aussi sur vos dépenses quotidiennes. Le petit montant dépensé chaque matin au café du coin vous donnerait pourtant le nécessaire pour acheter un billet d’avion à la fin de l’année. Tous ces repas au restaurant vous procurent-ils un plaisir réel ou est-ce simplement, car vous n’avez pas pris le temps de vous préparer un lunch? Ces achats, ici et là, nouveaux vêtements, nouveaux souliers, sont-ils tous nécessaires? À vous de faire le bilan et voir quelle somme d’argent il vous est possible de mettre de côté.  

En utilisant les options offertes par son employeur

Paiement par traitement différé

Plusieurs employeurs offrent un programme de paiement par traitement différé. Il s’agit en fait d’une façon d’être payé pendant que vous ne travaillez pas, n’est-ce pas merveilleux? Évidemment, vous devrez faire des concessions, car votre salaire sera diminué d’un pourcentage déterminé durant une certaine période pour que vous puissiez continuer à recevoir une paie durant votre congé. Par exemple, pendant 4 ans, vous recevrez 80 % de votre salaire. La 5e année, vous n’aurez pas besoin de travailler et vous serez toujours payé à 80 % de votre salaire. Bien sûr, si vous prenez 3 ou 6 mois de congé, votre salaire sera amputé en conséquence.

Plusieurs pensent qu’ils ne pourront pas vivre avec un salaire moindre, mais ils oublient souvent l’impact fiscal. Une baisse de 20 % de votre salaire brut ne correspond pas à une baisse de 20 % de votre salaire net. Le calcul s’avère souvent surprenant. Il l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’une baisse uniquement de 10 %. Ça vaut la peine de s’informer.  

Congé sans solde

D’autres employeurs offrent la possibilité de prendre un congé sans solde, c’est-à-dire sans rémunération. L’idée de se retrouver sans revenu donne le vertige à plusieurs. Pourtant, en planifiant, vous constaterez que cette idée n’est pas aussi mauvaise qu’elle le semble. Encore une fois, si vous réussissez à économiser, vous réaliserez qu’une période sans solde vous permet de diminuer votre taux d’imposition. Également, si vous prenez un congé d’un an, vous pouvez en profiter pour utiliser un montant de vos REER. Attention, cependant, vous devrez bien vous informer avant de les sortir. Votre congé devra s’échelonner durant une seule et même année.

S’il n’existe aucun programme?

Malheureusement, tous les employeurs n’offrent pas de tels programmes. Vous n’avez pas envie de perdre un emploi que vous aimez? Discutez-en avec votre patron, ouvrez la discussion. Vous ne savez pas ce qu’il va en ressortir et vous n’avez absolument rien à perdre. Plusieurs trouveront un terrain d’entente, par exemple, ils pourront prendre un congé durant une période de l’année qui est moins achalandée. Toutefois, si vous n’aimez plus votre emploi, prenez le risque d’en trouver un autre à votre retour qui répondra davantage à vos attentes.

En voyageant à bas prix

Si votre souhait est de voyager, vous pouvez opter pour un pays où le coût de la vie est peu élevé, vous allez vite réaliser que même si vous devez vous nourrir, vous loger et vous déplacer chaque jour, vos dépenses ne se comparent en rien à ceux que vous avez au Québec. Même si vous partez vers un endroit dont le coût de la vie s’apparente au nôtre, si vous voyagez lentement, vous constaterez aussi que vos dépenses chutent drastiquement. Lorsque la vie ralentie, étrangement, les sorties d’argent ralentissent tout autant. 
De plus en plus de nouvelles manières de voyager à bas prix émergent.  Vous pouvez faire des échanges de maison pour que vous soyez hébergé gratuitement ou encore travailler bénévolement en échange d’un gite et de repas. 

Vous n’avez pas non plus besoin de vous rendre à l’autre bout du monde. Notre coin de planète est magnifique et on manque souvent de temps pour le découvrir. Pour décrocher de votre quotidien, vous n’avez qu’à briser le rythme. Vous pouvez voyager avec votre voiture, mais aussi à pied ou à vélo. Les seules limites qui existent sont celles que vous vous imposerez.

Si vous ouvrez la porte à une longue pause, vous verrez que les options sont infinies. Lorsqu’on a du temps, tout devient possible. Vraiment. Votre carrière attendra. Peut-être manquerez-vous certaines opportunités, mais d’autres apparaitront. Vous réaliserez surtout que votre emploi, quoique précieux, n’est pas toute votre vie, il n’en est qu’une simple facette.


Vous aimerez aussi