Retour

Légalisation de la marijuana : des problèmes aux frontières avec les États-Unis

joint cannabis

Avec la légalisation de la marijuana au Canada, les autorités américaines sont en alerte et craignent que les consommateurs réguliers entrent sur leur territoire avec leurs produits.

Traverser la frontière deviendrait ainsi plus difficile pour les Canadiens.  

En achetant du cannabis récréatif légalement, les Canadiens se confrontent à de nombreux problèmes lorsqu’ils voudront sortir du territoire. En utilisant leur carte de crédit par exemple pour leurs achats, ils accumuleraient des preuves de leur consommation auprès notamment des institutions financières. Or, ces informations peuvent être stockées à l’extérieur du pays et leur divulgation aux autorités est régie par les lois de l’hôte. Les autorités américaines, qui ont accès à ces données depuis la mise en place d’une loi antiterroriste, pourraient donc obtenir ces relevés bancaires.  

Quelques conséquences

Parmi les conséquences de cette consommation, le refus de passage à la frontière, voire une interdiction définitive d’entrée aux États-Unis. De plus, une fois sur le territoire américain, c’est leur juridiction qui prévaut : en transportant leur consommation personnelle, les Canadiens risquent de se faire arrêter. 

Les États-Unis n’ont pas encore statué sur la mise en place d’une réglementation à la suite de la légalisation de la marijuana au Canada, mais cela ne devrait pas tarder !


Les effets du cannabis


Plus d'articles

  • NOUVEAU : Confidences sous le séchoir

    Certaines font un sudoku pour relaxer, d’autres font du yoga chaud pour se retrouver, et moi je vais au salon de coiffure pour cogiter! On s’y est peut-être croisées un jour, la tête plongée dans un magazine pendant que la teinture nous brûle le crâne. Rien de mieux pour méditer et être zen que de sentir le peroxyde en regarder des coupes de cheveux qu’on ne choisira jamais. Chaque semaine, je m’écrase sous le séchoir rétro et j’écoute les histoires des autres femmes qui se confient à leur coiffeuse. Je réfléchis à la vie en écoutant les conversations du salon, et puis bam! Une chronique apparaît dans votre écran. On va en régler des affaires au fil des semaines.
  • Le mouvement raëlien organise une journée Topless

    Un Go Topless Day pour revendiquer le droit de se promener poitrine nue