Retour

Quand les célibataires étaient obligés de se marier

Arrivée des filles du Roy à Québec, reçues par Jean Talon et Mgr Laval

Le 20 octobre 1671, l’intendant de Nouvelle-France, Jean Talon, publiait une ordonnance visant à encourager les jeunes hommes célibataires à se marier sans quoi ils perdaient leur droit de pêcher, de chasser et d'échanger des fourrures.

Le contexte : À la suite du premier recensement de 1665, Talon constate que les femmes manquent cruellement pour stimuler le peuplement de la Nouvelle-France. On comptait environ 1 femme pour deux hommes sur les 3 quelques 4000 âmes de la colonie. Pour remédier à la situation, il fait venir environ 800 Filles du Roy, jeunes femmes célibataires, prêtes à marier de 1663 à 1673. Aux jeunes hommes de moins de 20 ans qui se marient, l’Intendant remettait la somme de 20 livres. Il incite aussi les femmes à pondre le plus grand nombre d’enfants en remettant les premières allocations familiales pour les familles de dix enfants et plus.

Fait étonnant : malgré cette ordonnance anti célibataire, l’Intendant Talon ne s'est jamais marié. Mais il y avait bien une femme qu'il voyait dans sa soupe : Marie-Barbe Boullonge. Veuve du gouverneur d’Ailleboust, Marie-Barbe était aussi convoitée par le gouverneur Rémy de Courcelle, mais a belle n’a choisi ni un ni l’autre et a préféré épouser Dieu. Parce que nous devons beaucoup à ces femmes courageuses qui ont traversé l’Atlantique vers une nouvelle vie.

Voici un témoignage de descendantes de Filles du Roy avec plusieurs personnalités:

Sur la photo: arrivée des filles du Roy à Québec, reçues par Jean Talon et Mgr Laval

Commentaires